Moissac naturellement: et les bulgares?

Pas de doute, il ne nous sera rien épargné. Voilà un journaliste consciencieux, qui passe un coup de fil, laisse un message sur une boite vocale et en conclut, faute de réponse immédiate, que je n’ai pas voulu donner suite. (voir article ci-contre). Je ne vais pas donner de leçons à qui ce soit, même si cela me démange. Un journaliste qui veut joindre quelqu’un s’obstine. Il dispose de divers moyens pour renouveler sa demande, le mail, les SMS, le téléphone de la personne ou de ses colistiers. Mais dans ce cas,  juste un appel et le tour est joué. Grosse ficelle et petits calculs!

Bref, me voilà contraint d’utiliser mon propre support pour donner notre point de vue que nous avons déjà exprimé longuement dans nos réunions publiques, au cours d’une ITW à paraître bientôt (je l’espère) dans la Dépéche et que nous détaillons dans notre programme sous différents chapitres.

Nous avons en effet la conviction que les Bulgares (plus précisément les ROMS) ne sont pas qu’un problème, ils sont aussi la solution aux difficultés que rencontrent nos arboriculteurs pour trouver de la main d’oeuvre. Le RN se garde bien de le dire, préférant, démagogie oblige, faire croire qu’avec lui, le problème disparaîtrait, comme par miracle, d’un seul coup de menton. Soyons sérieux! Cette main d’oeuvre doit être accueillie, pas laissée à l’abandon, livrée à de petites mafias qui prospèrent sur elle. Il est de la première importance que la puissance publique, en l’occurence, la mairie, s’en mêle. Elle doit connaître les besoins en main d’oeuvre, savoir dans quel cadre elle arrive, comment et où elle sera logée. Elle doit veiller, en utilisant tous les outils juridiques disponibles, à ne pas laisser s’entasser dans des appartements parfois indignes ces populations dont une petite partie ne travaille même pas sur le territoire moissagais. Le permis de louer, la loi n’est pas appliquée à Moissac, devra entrer en vigueur. 

Mais la mairie doit aussi dire à ces nouveaux arrivants quels sont leurs devoirs, leurs obligations vis à vis de la population moissagaise. Faire autant de rappel à l’ordre que nécessaire, avant de sanctionner. Expliquer, prévenir, sanctionner! C’est pourquoi nous mettrons sur pied un Bureau d’accueil, dont les missions seront, entre autres, de rencontrer salariés et employeurs, de vérifier les conditions d’arrivée (contrats de travail, logement), d’accompagner ces populations dans leurs parcours moissagais. Pour ce faire, il faudra mobiliser les associations compétentes, la police municipale dont les missions seront précisées et recruter des médiateurs sociaux bilingues. Par ailleurs, il faudra s’assurer que l’obligation scolaire est respectée par les familles et les enfants accueillis dans les écoles de la commune pour éviter les phénomènes de concentration.

 

Moissac naturellement: la liste

La presse locale avait « oublié » d’annoncer, comme elle le fait pour les autres listes, notre réunion du Moulin. Et pourtant vous étiez plus d’une centaine au rendez-vous, pour découvrir cette liste, la troisième à se dévoiler dans son entier. Une liste qui marie la jeunesse et l’expérience, la fougue et les compétences, une liste citoyenne dont une majorité de membres fait ses premiers pas dans le monde de la politique. Cette liste ne représente pas une chapelle, un parti, un mouvement. Elle Elle n’a qu’un drapeau: Moissac, naturellement!

Il ne sert à rien de s’obstiner, comme le font certains, à coller une étiquette au tête de liste, à faire de moi le représentant de la Macronie. Notre pacte au sein de notre liste est clair. Et le restera. Personne chez nous ne porte de casaque. Pas plus moi que mes colistiers. Nous portons tous ensemble une ambition et un programme pour faire gagner Moissac. Point barre!

Merci à toutes celles et à tous ceux qui grâce au bouche à oreille, aux réseaux sociaux ou au porte à porte que font nos amis, d’avoir répondu présents.

Pour consulter la liste, cliquez sur le lien ci dessous:

La liste Moissac, naturellement de Gérard Vallès et son équipe

 

Moissac naturellement: le programme!

Le programme! Le programme! Demandez le programme! Il sera bientôt disponible sur papier, mais on peut d’ores et déjà le consulter ici MOISSAC NATURELLEMENT!. Il suffit de cliquer. Ce document n’est pas tout-à-fait définitif, il peut encore évoluer, préciser certains propositions. Il se nourrit de vos contributions, de nos échanges avec les Moissagaises et les Moissagais. C’est un document vivant, mais c’est notre feuille de route. Réagissez!

Le 4 rue Sainte Catherine

 

Moissac naturellement!

Extraits de mon allocution de bienvenue lors de l’inauguration de notre local dimanche 9 février

Nous sommes heureux de vous accueillir en ce lieu, notre local de campagne. Vous y voyez les membres de notre liste. Un mot sur cette liste qui est belle, diverse, plurielle, qui fait montre d’une énergie positive, formidable. Cette #liste est sans attache partisane, rappelons-le. Elle n’a sollicité aucune investiture, ne cherche aucun soutien, sinon celui des Moissagais. C’est une liste pour Moissac et le territoire, la Communauté de communes dont nous savons bien l’importance aujourd’hui, notamment dans le domaine économique.

La #campagne. Nous la voulons sereine, sans vaines polémiques, sans attaques inutiles contre ceux qui sont nos concurrents, pas nos adversaires, encore moins nos ennemis. Nous voulons présenter notre programme, l’expliquer aux Moissagais pour les convaincre qu’il n’y a pas de fatalité, que des solutions existent pour sortir Moissac du marasme dans lequel la ville s’enfonce. Mais nous pensons aussi qu’il faut tout faire pour éviter le pire à Moissac, le RN qui signerait la mise hors-jeu de notre belle cité.

Enfin un mot sur le calendrier. Dans les semaines qui viennent nous allons poursuivre et intensifier nos rencontres avec les Moissagais, dans tous les quartiers, pour leur expliquer notre feuille de route et nous nourrir une fois de plus de leurs remarques… Nous ferons connaître la liste dans son entier mercredi, lors de sa présentation au Moulin de Moissac.

Remerciements à la petite centaine de personnes qui nous ont fait l’amitié de venir faire un petit coucou et partager un verre avec nous.

 

Moissac naturellement: municipales!

5 juin 2019 Terres des Confluence

« J’ai décidé avec mon équipe, de présenter ma candidature à la mairie de Moissac. Cette équipe dont les Moissagaises et les Moissagais pourront bientôt mesurer le dynamisme, l’engagement, la compétence et la diversité, se présente libre de toute attache partisane. J’ai cherché à rassembler des sensibilités différentes, conscientes des enjeux de ce temps et portant les mêmes valeurs de progrès, de justice sociale, et de responsabilité citoyenne.  Nous voulons promouvoir le développement durable, mobiliser les énergies autour d’un projet ambitieux, « l’Ecopôle », en phase avec l’époque, pour sortir Moissac et le territoire du marasme économique et social qui les accable.  Moissac doit aller de l’avant. »

 

 

Dossiers chauds de fin d’année

La situation de l’hôpital de Moissac fournit matière à un feuilleton, qui selon la loi du genre, connaît des hauts et des bas, courtes tempêtes et longues accalmies. La proximité des municipales oblige les acteurs principaux à forcer la cadence. C’est ainsi qu’à peine digéré le réveillon de Noël, le maire de Moissac annonce, qu’avec ses collègues du secteur, il va écrire à l’ARS (l’agence régionale de santé) pour demander qu’il soit fait droit à la revendication moissagaise : un chirurgien viscéral à demeure dans le CHIC ! A l’issue de la dernière entrevue avec le directeur départemental de la santé, on croyait l’affaire pliée, pas de communiqué, pas de déclaration publique pour s’insurger contre le dispositif de l’administration (voir ici la relation de cette réunion). C’était probablement mal connaître notre premier magistrat, il est vrai vertement sommé dans un courrier rendu public par l’un des chirurgiens de l’hôpital de « réagir immédiatement ».

Le maire qui doit décidément sur cette fin de parcours gérer les couacs de son équipe, avait dû aller au charbon pour s’opposer à un avis de la CDAC (commission départementale d’aménagement commercial) favorable à l’agrandissement du supermarché Leclerc de Castelsarrasin. Alors que sa première adjointe avait en effet voté pour ce projet, J.M. Henryot s’est vu obligé d’aller jusqu’à Paris, plaider la cause inverse devant la commission nationale. Il faut dire qu’entre temps les commerçants avaient fait connaître leur désaccord, dénonçant les incohérences de la politique locale. Moissac bénéficie en effet du dispositif « Bourg centre », et a obtenu de l’état (FISAC) près de 30 000 euros de subventions pour aider au maintien des commerces de proximité. Comment dès lors la première adjointe peut-elle accepter les yeux fermés l’extension des surfaces commerciales de périphérie dont on mesure aujourd’hui la responsabilité dans la désertification des centres-villes ?