S’il n’y avait pas le patus…


Je ne veux pas m’énerver, je suis même conciliant… parfois… mais trop c’est trop!  La page Moissac de la Dépêche est devenue un ramassis de tracts, tous plus féroces les uns que les autres à l’égard de la municipalité sortante. Confondre à ce point le métier de journaliste avec celui de porte flingue est consternant.

présentation Une fois de plus, le patus  sert d’exutoire. Jean Paul Nunzi est accusé de couler le petit commerce que de surcroît il mépriserait. Disons le, ce n’est pas dans les habitudes du maire qui a toujours veillé à informer, et à consulter ses concitoyens. Le maire a fait son travail, en réunissant à deux reprises les commerçants concernés, à des heures compatibles avec leur emploi du temps et leur rythme de vie.

Mais quel était donc le  problème qui méritât dans le journal local un  tel libelle? La fermeture toute temporaire  pour travaux d’une rue proche de l’étude du Conseiller général. Presque un crime!

Les travaux du patus seront terminés dans quelques mois. Comme tous travaux en milieu urbain, ils occasionnent une gène temporaire. Les services municipaux ont consigne d’en atténuer au maximum l’impact sur les Moissagais. Demain, Moissac sera fière de ce nouvel espace rendu à la découverte et à la détente, dans un cadre répétons le qui est exceptionnel et que bien d’autres villes seraient prêtes à nous emprunter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s