Pour la tranquillité des Moissagais


Moissac renforce son dispositif policier. Un journal honnête aurait dû s’arrêter sur cette nouvelle. Elle est d’importance et témoigne de l’attention que la majorité porte aux questions de tranquillité dans une ville qui connaît depuis quelques temps une inquiétante recrudescence des cambriolages. Au lieu de cela, le quotidien de JM Baylet, s’attacha à l’écume du jour, oubliant que c’est de la vie à Moissac et de la tranquillité de nos concitoyens qu’il était question.

Passons sur les envolées plus ou moins pâteuses du désormais représentant du FN, et arrêtons nous un instant sur les autres, tous ceux qui d’habitude agitent le grelot sécuritaire et là, pris au dépourvu, chicanent jusqu’à l’écoeurement sur le bien fondé des mesures ou sur leur coût réel. La droite classique, qui feignit ne pas tout comprendre, avoir du mal à compter, qui se demanda comment dire non quand tout en elle lui disait que « ça va dans le bon sens ». Les radicaux ensuite qui au bal des faux culs politicards, ont une fois de plus décroché le pompon. L’un d’entre eux s’étouffa d’indignation parce qu’il y a dix ans ou plus, JP Nunzi avait refusé d’installer à Moissac une annexe du commissariat de Castelsarrasin. Puis le candidat déclaré à la succession du maire crut le moment venu d’agiter son programme, sidéré que la majorité osât marcher sur ses plate-bandes. Son collègue, Conseiller général, la joua encore plus « petit bras », dénonçant l’effet d’aubaine que constituerait l’embauche de deux jeunes en contrats de génération, pour suppléer les policiers municipaux dans leurs tâches administratives. A défaut de vrai débat, le public, plus nombreux qu’à l’habitude, eu droit à un festival politicard.IMG_2413

Pour la tranquillité des Moissagais
Le maire a proposé et fait adopter le dispositif suivant :

  • Le recrutement par anticipation de deux policiers. L’un au 1° décembre, l’autre au 1° janvier. Ils vont remplacer deux départs à la retraite qui seront effectifs en 2014.
  • La transformation d’un poste d’ASVP (agents de surveillance  de la voie publique) en poste de policier municipal.
  • Le recrutement de deux jeunes demandeurs d’emploi qui dans le cadre des Contrats de générations viendront après formation épauler les policiers municipaux pour permettre à ces derniers de se consacrer pleinement à leurs missions de prévention et de répression. A ce titre, il leur sera demandé d’intensifier leurs rondes, y compris la nuit. Les ASVP devront, entre autres, contrôler les vendredi et samedi soir, les caméras de surveillance, afin de pouvoir donner immédiatement l’alerte en cas de problème. Ils seront en liaison directe avec la police municipale et la gendarmerie.

Un voeu a par ailleurs été voté demandant le renforcement des effectifs de la brigade de gendarmerie de Moissac (33 gendarmes aujourd’hui) qui est en charge de 27 communes, peuplées d’environ 30 000 personnes. Il est également demandé la nomination rapide d’un officier à la tête de la brigade, ainsi que la mise en place de rondes urbaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s