La trempe


Comme je n’ai pas lu encore le livre blanc du candidat de Jean Michel Baylet, et pour cause, il n’est pas encore paru, je me garderai bien de le critiquer. Mais tout de même, que penser d’un homme qui au sein de la majorité de J.P. Nunzi, a servi docilement ce dernier, jamais un mot en trop, jamais le moindre écart, et qui soudain se rend compte à quel point il s’était fourvoyé, mystifié, trahi… en quelque sorte!

Comment dès lors croire l’homme qui jure ses grands dieux qu’il a des convictions et peut être un programme? Comment comprendre ce soudain repentir, comment faire crédit à cette soudaine sagacité, quand des années durant, le notaire, adjoint aux finances, trouvait tout bien, tout à sa convenance? Mais comment oser mettre entre parenthèse tant d’années de sa vie publique?

Nous touchons là au coeur du problème : la trempe! Car de deux choses l’une. Ou le candidat PRG, quand il tenait les cordons de la bourse, n’a rien eu à redire parce qu’il trouvait la place bonne, ou il s’est tu parce qu’il n’osait pas, rongeant intérieurement son frein jusqu’à n’en pouvoir plus, jusqu’à ce jour où il osa parler, et jeter son silice. Trop tard, il avait voté le budget 2013!

La trempe, c’est d’abord le courage de dire non quand on n’est pas d’accord, et d’en tirer évidement les conséquences! La trempe, sur laquelle les aciers de Tolède avaient jadis construit leur réputation, c’est une manière de traverser le temps, de garder intact le fil de ses engagements, de pointer si possible le premier, les bévues ou les errements des autres.

Le président du Conseil général, comme Montfort devant les citadelles cathares, rêve de faire tomber Moissac. Il lui fallait un homme dans la place. Il l’a, prêt à brûler aujourd’hui ce que hier il adorait. Cela ne risque-t-il pas de troubler l’électeur moissagais? Le journal de JM Baylet, qui a compris qu’à trop bombarder la ville, il risquait la colère populaire, pourrait peut être y réfléchir!

2 réflexions sur “La trempe

  1. Guillamat et son équipe pourraient être fiers !
    Oui, vous avez bien lu. Ils pourraient être légitimement fiers d’avoir participé à une municipalité qui, pendant ces derniers mandats, a su faire de Moissac ce qu’elle est aujourd’hui.Ils ont accompagné Jean-Paul Nunzi et son équipe dans la conception, les délibérations, le financement et la mise en œuvre de ce qui fait aujourd’hui l’orgueil de notre ville. Qu’il s’agisse de la réhabilitation du périmètre abbatial (parvis, place Durand de Bredon), engagé il y a déjà bien longtemps, qu’on évoque la maintenance ou la réfection du cadre de vie (rue des Arts, rues et trottoirs, éclairage public, boulevard de l’hôpital et place des Palmiers, Montebello, Sarlac, etc …), qu’il soit question du développement économico-industriel (zones d’activités Saint-Michel, Borde Rouge, Cadossang, Le Luc, liaison Quercy-Gascogne), des résultats en matière de tourisme (Patrimoine Mondial de l’Unesco, Grand Site de Midi-Pyrénées, Ville d’Art et d’histoire) ou des innombrables avancées ou réalisations en matière de politique sportive, sociale ou culturelle, Pierre Guillamat et son équipe auraient pu se faire les héritiers d’une politique sage et audacieuse à la fois, qui répondait exactement aux capacités et aux enjeux de notre ville. Mais l’ambition de JMB pour Moissac les a privés de cette légitimité flatteuse et aujourd’hui, ils doivent dénoncer leur propre bilan.
    Triste position.

    J'aime

  2. Je ne suis pas sûr que P Guillamat a jamais disposé d’une quelconque légitimité… je suis même persuadé du contraire. Imaginons le tableau et le titre du journal : Un notaire hérite de Moissac. Devinez qui aurait payé les droits de succession…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s