Au rendez-vous des Cassandre


A en croire l’homme du Conseil général, P Guillamat, il n’y aurait que deux listes à Moissac. la sienne et celle de Jean Paul Nunzi. Bien présomptueux le notaire. car nul ne sait comment les électeurs vont réagir le 23 mars! Mais au delà de cette fanfaronnade, il faut une fois de plus, sur cette page,  puisque la Dépêche du Midi demeure à quelques jours de la campagne officielle, l’organe de propagande qu’elle est devenue depuis des mois – ce qui d’ailleurs interpelle car ne bénéficie-t-elle pas des aides à la presse que distribue l’état? – pointer l’inconsistance du programme de l’ancien adjoint aux finances.

Nous avons bien dit aux finances, et à ce titre il faut rappeler qu’il a toujours tout voté, même le dernier budget. Il faut donc une sacrée dose de cynisme pour jouer maintenant le père la vertu qui  une fois encore s’en prend à ce pauvre patus, cause à l’en croire, de toutes les difficultés des Moissagais.

La vérité, c’est que les deux Conseillers généraux espèrent ainsi masquer leur propre impéritie. Qu’ont-ils fait pour Moissac? Service minimum, voire… Normal, ils agissaient sur ordre, espérant ainsi que le moment venu, le fruit devenu sec tomberait tout seul dans leur escarcelle. Drôle de façon d’aimer Moissac et les Moissagais!

Malgré tout, Moissac a fait face, bien seule. Mais n’a cédé sur rien. Et les Moissagais le savent bien, l’hôpital, les urgences, les écoles, les lycées, le service de l’eau, la sécurité, les associations, la culture et le tourisme… autant de secteurs sauvés et relancés, de services rendus aux citoyens… Le bilan de J Paul Nunzi supporte sans difficulté la comparaison avec d’autres, d’autant que si l’on en croit l’Association des contribuables associés, la ville fait mieux, dans tous les compartiments du jeu, que les villes comparables. (voir « Les impôts à Moissac : la vérité »)

Sur la dette, sur les impôts, sur la masse salariale, sur les dépenses de fonctionnement… Moissac est en dessous des moyennes de la strate. N’en déplaise aux Cassandre PRG ou UMP…

A propos de l’UMP… Le diagnostic du bon docteur Henryot laisse lui aussi songeur. Fâché irrémédiablement avec les chiffres, lui qui sur un budget confond déficit et subventions, voilà que maintenant, faisant chorus avec les amis de JM Baylet, il estime à 4 millions le coût du patus. Et pourquoi pas 10 millions, ou 15… Plus c’est gros, plus ils pensent que cela fera mouche!

A force de prendre les électeurs pour ce qu’ils ne sont pas, les 23 et 30 mars, ils pourraient s’en souvenir!

Une réflexion sur “Au rendez-vous des Cassandre

  1. Pierre guillamat à propos du patus parle de « fiasco » : est-il seulement allé voir dans le dictionnaire ce que cela veut dire ?
    Je trouve que ce patus est une très belle réalisation qui donne à l’ensemble abbatial toute sa superbe, loin d’être un « échec complet » comme le dit le Larousse .
    Maintenant le Larousse donne une 2ème définition pour « fiasco » … mais là, çà ne concerne plus le patus !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s