UMP, PRG et FN refusent le débat


Nos adversaires déclarent forfait

 P. Guillamat, P. Charles n’ont pas répondu au courrier de J.P. Nunzi qui leur proposait le 18 février dernier un débat public avant le premier tour des municipales. J.M. Henryot a préféré botter en touche, acceptant du bout des lèvres le principe d’un débat, au second tour seulement, et à condition que toutes les listes y participent. Autant dire que cela ressemble à une fin de non recevoir.

Le PRG, l’UMP comme le FN montrent ainsi leur conception de la démocratie.  Cette attitude révèle surtout leur peur d’affronter le maire sortant, sur le bilan de la mandature comme sur le programme.

Ce débat public que les Moissagais espèrent, aurait pu être retransmis sur une radio et sur internet. Il aurait permis  de comparer les projets et de démasquer les impostures. Doutent-ils à ce point d’eux mêmes, ou méprisent-il les électeurs qui ont pourtant le droit de mesurer la qualité des projets et la trempe des hommes?

Notre proposition de débat tient toujours. Avant le premier tour afin que les électeurs puissent se faire une idée précise, comme entre les deux tours, ce qui parait plus difficile à organiser compte tenu des délais très courts. Jean Paul Nunzi y est prêt.

Notre liste « Libres et ensemble pour Moissac » vient de publier son programme. Il est le résultat de longs mois de réflexions et d’échanges avec les Moissagais. Il poursuit la politique engagée pour le développement économique et social de notre ville. Il est porteur de propositions concrètes et réalistes pour donner à Moissac un nouvel élan pour les 6 prochaines années.

Ce programme vous sera distribué dans les prochains jours. Vous le trouverez également sur notre blog, dans nos pages Facebook et dans nos permanences.

Une réflexion sur “UMP, PRG et FN refusent le débat

  1. La liste du Dr Henryot a rendu publiques ses propositions. Ça vaut vraiment le coup de s’y attarder quelques instants. Ces propositions s’articulent autour de trois grands thèmes : sécurité, emploi, social. Commençons par la sécurité.
    Ce premier axe des propositions de l’équipe de J.M. Henryot apporte un élément nouveau, c’est le transfert du siège de la police municipale. Pour le reste, toutes les propositions de l’équipe du docteur Henryot dressent la liste -non exhaustive- de ce qui a été fait par l’équipe de J.P. Nunzi.
    Poursuivons par les ambitieux projets de cette liste concernant l’emploi.
    Après un diagnostic sévère de la situation, le Dr Henryot s’est entouré des meilleurs experts pour découvrir la solution miracle : créer un service municipal de développement économique. Sans embauche supplémentaire, un responsable sera nommé pour VENDRE (sic) la ville et accélérer la concrétisation des projets industriels (lesquels?), et puis suit une longue litanie d’incantations faisant appel à un registre lexical exalté : instaurer une concertation, véritable synergie via l’intercommunalité, coordination des types d’activité commerciale ou industrielle, proposer une offre qui correspond aux besoins (ah, tiens ?), être à l’écoute des agriculteurs … A la lecture de ce passage, on croit rêver … Mais ceux qui l’ont écrit ont réellement rêvé et se sont amusés à aligner des mots qui ne recouvrent aucune part de réalité.
    Troisième chapitre de ces élucubrations, le « social », comme ils disent.
    Après avoir constaté les difficultés liées au vieillissement des moissagais et à une immigration « mal maîtrisée », les solutions du docteur sont là : « Faisons face, de manière réaliste et sans idéologie, à ces challenges, dans un contexte de réduction de la dépense publique. ». Voyons voir :
    Santé – Maintenir l’hôpital, conforter l’offre de soins, faciliter les transport vers Montauban pour des consultations non disponibles sur Moissac : l’hôpital n’est plus en danger bien que la vigilance reste de mise, les urgences sont en voie de rénovation (le projet est financé et va débuter dans les prochains mois), et pour les consultations hors Moissac lorsqu’une spécialité médicale n’est pas représentée sur la commune, rappelons au Dr Henryot les bons de transport qui existent depuis très longtemps et sont régis par les articles R 322-10 et suivants du Code de la Sécurité Sociale. Offrir quelque chose qui existe déjà, ça ne mange pas de pain, mais ça peut tromper.
    En matière sociale – Gérer sainement le C.C.A.S. (500 000 € de déficit annuel), une réponse a déjà été donnée au rédacteur ignorant de ces affaires dans ces pages le 7 février ; être en vigilance non-stop sur les personnes fragiles  ; puis, des propositions sont lancées sur l’accompagnement scolaire et la lutte contre illettrisme, c’est beau, généreux et nécessaire, c’est pourquoi la commune a jusqu’à présent rempli parfaitement son rôle en aidant les associations concernées par ces sujets et en augmentant encore l’effort strictement municipal depuis la réforme des rythmes scolaires.
    En matière de solidarité – Développer la démocratie participative en créant des groupes de travail sur des problèmes concrets (c’est bien de le préciser) en impliquant les populations et maintenir les associations au centre de la vie citoyenne.
    En bref, les propositions de la liste du DR Henryot sont soit des reprises de ce qui se fait déjà, soit l’expression d’un onirisme tumultueux. Et s’il est vrai que la démocratie a besoin d’utopie, la gestion de Moissac a besoin d’expérience et de réalisme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s