Caserne des pompiers


Le dernier Conseil municipal de l’actuelle mandature a été l’occasion pour le maire Jean Paul Nunzi de revenir sur le financement de la caserne des sapeurs-pompiers. Les casernes sont à la charge du CG, ainsi le dit la loi. Or Jean Michel Baylet somme depuis deux ans les communes de Moissac et de Castelsarrasin  de participer au financement de l’immeuble. Une première en Tarn et Garonne qui comme par hasard concerne notre bassin de vie, le dernier à ne pas bénéficier d’une caserne neuve.

Lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe, honorant le Centre Départemental  d’Incendie  et de Secours, (SDIS), de notre commune, le samedi  8 février dernier, Jean-Michel Baylet, Président du Conseil Général de Tarn-et-Garonne,  interpella Jean-Paul Nunzi,  pour que soit inscrit par la commune de Moissac la participation financière à la construction d’une caserne intercommunale de Sapeurs-Pompiers. Cette interpellation venait après deux courriers, l’un du 23 avril 2012, l’autre du 23 janvier 2013, évoquant la construction d’une caserne de l’intercommunalité, opération chiffrée à 4 millions d’euros et demandant aux communes une participation à hauteur de 30% des travaux.

La Ville de Moissac soutient depuis des années son corps de Sapeurs-pompiers, et par là même toutes les actions en faveur des secours aux populations. Chaque année, elle maintient sa contribution financière à hauteur de 240 000€ et met à disposition ses 19 sapeurs-pompiers bénévoles, salariés de la commune.

Mr le Président du CG 82 oublierait-il que la construction d’un casernement d’un SDIS est du ressort exclusif de la collectivité Départementale. Pour cela, le Département est aidé par l’Etat, qui verse, chaque année, une dotation lui permettant de gérer les dépenses et de prévoir les grands projets.

En effet, la loi précise qu’aucune disposition législative ou réglementaire ne permet au SDIS d’exiger des collectivités une participation financière aux opérations de constructions de casernes. En revanche, rien n’interdit à une commune d’apporter, si elle le souhaite, un financement supplémentaire au SDIS, sous forme de subventions, pour réaliser une telle opération d’investissement. En l’occurrence, la commune de Moissac est d’accord pour que soit, dans le cadre de l’intercommunalité, attribuée gratuitement au SDIS le terrain nécessaire à la construction de la caserne.

En conséquence, le Conseil municipal de la Ville de Moissac émet un vœu pour :

 -Rester dans la même configuration d’aide vis-à-vis du SDIS, (Mise à disposition d’hommes et participation financière annuelle),

-Solliciter de Mr le Président du Conseil général  le retrait de sa demande de participation à la construction d’une caserne intercommunale pour un montant  plus ou moins de 1,2 millions d’€, soit 30% du coût global HT des travaux, ce qui constitue une première dans ce département, puisque, jusqu’alors, toutes les réparations et constructions ont été assurées par le CG 82 seul.

Pourquoi, pour Castelsarrasin/Moissac, y-aurait-il d’autre disposition ?

La contribution financière demandée à la commune constituerait par ailleurs, un, sinon le plus gros investissement de l’année !

–       Accepter la mise à disposition d’un terrain pour la construction de la caserne intercommunale dont nous comprenons l’intérêt.

On aurait pu penser que cette proposition recueille l’unanimité dans l’intérêt de Moissac. Mais non, les radicaux et leurs alliés (groupe Benech) ont refusé de voter (12 voix). Les autres conseillers municipaux autour du Maire, Monsieur Roquefort et Madame Rollet ont voté pour (18 voix).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s