Les radicaux ont tout faux


C’est le pyromane qui dénonce les incendiaires et demande qu’on les embastille… Chacun connait cette histoire… que l’actualité nous sert régulièrement. Avec P. Guillamat, c’est pareil,  à moins que ce ne soit l’hommage du vice à la vertu.

Voilà un candidat qui, par l’entremise de G.M. Empociello, son mentor, a colonnes ouvertes dans le « grand quotidien régional ». Lui qui en dispose à sa guise, transformant les journalistes locaux en porte plumes serviles, dénonce dans un tract récent, les liaisons coupables, forcément coupables, que le maire entretiendrait avec un autre journal local.

Pravda sur Garonne

Gonflés les mecs! Mais les masques sont tombés. Non contents d’interdire à JP Nunzi la Dépêche du Midi, voilà qu’ils voudraient lui interdire le journal concurrent. Interdire aussi les informations pratiques, les comptes rendus des manifestations que notre service communication publie sur internet. Ah, elle est belle leur conception de la démocratie! Une vieille connaissance, jadis lecteur enflammé de la Pravda en est tombé de son fauteuil, tant cela lui rappelait de vieux souvenirs!

Le compte rendu du dernier conseil municipal mérite d’être étudié dans les écoles de journalisme. Un monument de partialité, un sommet dans l’art de la propagande! Normal quand on sait comment sont écrits ces « articles ». La méthode est simple. En général, G.M. Empociello lit en conseil municipal une déclaration qu’il s’empresse de donner à « son » journal et qu’on retrouve presque intégralement dans l’édition du lendemain. Ni vu ni connu. Entre confrères, rien de plus naturel qu’un petit service!

Pour une presse libre

Alors reprenons les choses par le début. La Dépêche ne vient jamais aux conférences de presse, du maire ou de ses adjoints. La Dépêche ne passe jamais un communiqué signé « Mairie de Moissac ». C’est la censure permanente! Et pourtant, JP Nunzi et son équipe n’ont jamais pratiqué l’ostracisme. Tous les médias ont mairie ouverte. Chacun y trouve ce qu’il veut, librement. Personne à la mairie, ou ailleurs, ne tient la plume, les micros ou caméras des journalistes. Notre éthique (savent-ils les radicaux au moins ce que cela veut dire?) nos valeurs, nous l’interdisent!

La pub doit être efficace

Notre abnégation est allée très loin en 6 ans de mandat. Le service communication achète,  quand c’est utile (retour sur investissement) et quand il a suffisamment d’argent, des espaces publicitaires dans les journaux locaux. Là encore pas d’ostracisme, pas de copinage. Sauf que l’un empoche la pub et ne dit rien dans ses colonnes sur les initiatives de la mairie. L’autre fait son travail, annonce et rend compte des manifestations moissagaises, en toute indépendance. Et tant mieux pour Moissac et pour la majorité s’il lui arrive de trouver parfois quelque intérêt à l’action que l’équipe en place conduit!

Le gros mensonge des radicaux

Les radicaux n’aiment pas la communication, celle qu’ils ne contrôlent pas bien sûr. Alors ils s’échinent à taper sur le service de la mairie, à chercher à le discréditer, à en dénoncer l’aisance, n’hésitant pas à recourir aux mensonges les plus gros.

Le budget de fonctionnement de la communication pour 2014 est fixé à 84000 euros, en diminution de 16% par rapport à la moyenne des années précédentes, et ce au titre des économies demandées à tous les services. Ces 84000 euros couvrent toutes les dépenses, courriers officiels, dépliants, magazine, entretiens des panneaux électroniques, site internet, accompagnement des manifestations publiques et aide aux associations qui sont, y compris celles qui se revendiquent de la liste Guillamat, bien heureuses de trouver en mairie conseils et aide matérielle pour leur communication. (le personnel, deux salariés,  n’est jamais compté dans les budgets de fonctionnement)

Demandez le programme (de la liste Nunzi)

La vérité (Pravda en russe) c’est que depuis des mois, la Dépêche salit l’image de Moissac. A vouloir étouffer Nunzi, elle empêche Moissac de respirer, elle caricature notre ville, elle lui fait une réputation déplorable. Mais les Moissagais ne sont pas dupes de ces minables jeux politiciens. Le programme de la liste de JP Nunzi, a d’autres ambitions : permettre à Moissac et aux Moissagais de vivre mieux, dans une ville apaisée et accueillante. Lisez-le. Faîtes vous une opinion par vous mêmes!

Une réflexion sur “Les radicaux ont tout faux

  1. En voila un article bien balancé! mais je crois que ces radicaux ne se rendent plus compte à quel point les moissagais sont offusqués par ces pratiques qui traduisent le grand mépris qu’ils ont pour Moissac. Ces gens là sont d’un autre âge. Y a qu’eux qui ne le savent pas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s