TOUT EST POSSIBLE!


La liste « Libres et Ensemble » avec Jean Paul NUNZI prend acte des résultats du 1er tour. Elle y voit un avertissement à tous ceux qui ont choisi la liste Guillamat, opportunément estampillée UDI, donc de droite.

En conséquence et après analyse de la situation, la liste « Libre et Ensemble » a décidé de se maintenir sans alliance au second tour.

Elle se met d’ores et déjà en campagne pour convaincre les Moissagaises et Moissagais qui ont choisi l’abstention, ainsi que tous ceux  qui ont été abusés par le discours d’une liste UMP qui profite à plein, en dépit de son inexpérience,  des difficultés des gens et des difficultés du pays.

3 réflexions sur “TOUT EST POSSIBLE!

  1. Au plan national, les difficultés s’accumulent pour nos gouvernements alternatifs, le présent est compliqué, l’avenir incertain. Replions-nous sur la proximité. Au diable les discours, diagnostics et promesses qui nous viennent « d’en haut », de l’UMP, du FN ou du PRG, portés par les listes Henryot, Charles et Guillamat. Resserrons-nous autour d’une équipe qui a réussi, qui a maintenu une pression fiscale adaptée à nos revenus, qui a changé notre ville afin d’en faire une attraction pour les touristes du monde entier (qui viennent dépenser de l’argent et, de cette façon, contribuent aux recettes municipales), qui a modernisé notre ville et qui déborde d’idées concrètes pour notre avenir collectif. La sécurité, c’est la continuité de l’action de J.P. Nunzi et de son équipe. Les choses sont claires : Patrice Charles, c’est la voix de M. Le Pen, il ne sait rien dire, rien écrire de cohérent de son propre chef ; lacune partagée par P. Guillamat, c’est JMB qui décide et GM Empociello qui tient la marionnette ; en ce qui concerne Henryot, homme de droite, il est téléguidé par BB (lisez Brigitte Barèges) et l’UMP. Bref, pas une de ces trois listes n’affiche une compétence ou une expérience locale. L’arrivée à la mairie de la liste Henryot ou Guillamat n’apporterait que désordre, coupe dans les subventions accordées aux associations, désorganisation des services municipaux et augmentation des impôts, malgré les promesses. Les voix qui se sont égarées au Front National au premier tour pour protester contre le monde « politique » doivent retrouver dimanche prochain le chemin de la raison. L’équipe Nunzi connaît les chiffres, connaît la ville, ne se réfère à aucune idéologie supérieure, ne rend des comptes qu’aux moissagais. Le cas de Moissac est singulier sur la scène nationale : c’est la petite ville qui résiste à l’emprise des partis. La sécurité de l’avenir des moissagais, c’est la stabilité avec Jean-Paul Nunzi.

    J'aime

  2. Quel dommage quand même…
    Jean-Paul Nunzi et Pierre Guillamat finissent dos-à-dos, même pas 100 voix les séparent, un échec pour tous les deux et le sentiment d’un grand gâchis. Si on cumule les deux, on arrive à près de 50 %, soit presque l’élection au premier tour. Je ne suis pas un expert de la chose politique, mais j’avais prévenu dans un précédent commentaire. Trop à leur duel fratricide, ils n’ont pas vu arriver la liste de Jean-Michel Henryot, qui a fait une très bonne campagne, équilibrée, argumentée, posée. Il en retire aujourd’hui les fruits. La Mairie est perdue, car je ne vois pas comment on pourrait rabibocher les deux « camps », trop de sales coups par presse et blogs interposés. La droite n’a besoin de rien pour l’emporter. Tout juste la quadrangulaire risque de donner un conseil municipal ingérable, bel avenir… Oui bien sûr j’en appelle dans mon entourage à se mobiliser sur la liste Libres et ensemble, même si je n’y crois guère, sortir avec les honneurs, peut-être s’entendre ensuite un minimum avec les vrais centristes, ceux qui ont finalement convaincu les Moissagais. Et poser une réelle alternative dans six ans, autre que ce combat des chefs pathétique. Dans l’histoire, Henryot n’a pas été le « débutant » qu’on a dépeint avec condescendance, ouvrons les yeux, et construisons, même dans l’opposition. J’ai très mal vécu cette campagne, écartelé entre un journal dans lequel je pige partisan, et votre ligne anti-Guillamat. Moi, homme de gauche, j’avais rencontré Henryot dans un cadre professionnel, et j’avais « senti » le troisième homme, la force tranquille, avançant posément dans l’ombre. La gauche à Moissac doit retrouver elle aussi sa dignité, combattre des idées et non des hommes. Six ans pour reconstruire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s