L’Europe et la petite souris


Probablement qu’il ne faut pas en rajouter sur l’Europe, la gifle est déjà assez monumentale comme ça… Et pourtant, à peine élus, les députés européens tournent le dos à leurs engagements de campagne. UMP et PS nous avaient juré qu’il fallait voter pour élire enfin au suffrage universel le Président de la commission. Promesse de gascons, c’est le cas de le dire. Voilà que déjà la nomenclatura bruxelloise s’interroge sur le bien fondé de ce dispositif, commence comme elle sait si bien le faire des tractations tous azimuts.

Logiquement la Présidence aurait dû revenir au Luxembourgeois, grand argentier libéral, Jean Claude Juncker, héros du PPE. Et voilà que même Angela Merckel hésite, se demandant si un autre candidat ne ferait pas l’affaire, y compris un social démocrate de la carrure de Martin Schulz. On ne va pas pleurer, mais tout de même! Une fois encore on berne les électeurs, on ne respecte pas les promesses. L’Europe est illisible pour le commun des mortels. Pire, elle s’érige en objet de ressentiment.

Et pendant ce temps là, le FN parade, passe des alliances avec ses cousins européens, histoire de constituer un groupe et d’avoir ainsi accés au pactole. Car l’Europe donne beaucoup, beaucoup d’argent aux groupes politiques, leur assurant ainsi un train de vie plus que confortable. Le cynisme est ici total. Le FN dénonce l’Europe, son organisation, ses institutions… mais n’oublie pas de passer à la caisse. Toutes celles et tous ceux qui ont voté pour ce parti en croyant qu’il est le défenseur des plus démunis, des laissés pour compte vont vite voir que son premier soucis est de reconstituer sa puissance financière, d’engraisser (il n’est hélas pas le seul) ses ouailles. Tout le reste n’est que propagande, effets de tribune que l’actualité de l’UMP, hélas, attise et crédibilise.

On disait naguère « le FN pose les bonnes questions et donne les mauvaises réponses ». C’est toujours vrai! Le problème, c’est que les autres, ceux qu’on appelait les partis républicains n’ont aujourd’hui plus de réponse, pas de solution aux crises que nous vivons. Crise économique et sociale, avec un chômage endémique, une croissance introuvable, une industrie en perdition. Crise sociétale qui efface les repères, crée des tensions de toute nature. Crise du sens!

Nos espaces démocratiques sont malades de la mondialisation qui vide chaque jour davantage le pouvoir de toutes ses prérogatives. Aucun état, pas même Bruxelles n’a prise sur le monde de la finance, sur les logiques capitalistiques. La recherche partout et toujours du profit maximum gangrène ce qu’il restait d’humain dans le monde des affaires. A preuve, ces ordinateurs qui jouent en bourse, tout seuls, réagissant au millième de seconde à une situation donnée. La misère, les difficultés des uns,  la richesse des autres sont à la fois les causes et les symptômes du vertigineux désespoir de l’humanité. Nous sommes comme la souris dans le labyrinthe, elle court en tous sens et s’épuise à répéter les mêmes parcours.

Prenons garde. La bête immonde comme disait Brecht pourrait bien sortir de son long hiver et croquer la petite souris. Le danger est là, en nous, en nous qui désespérons de tout et de nous mêmes. En nous, trahis comme toujours par une mémoire accommodante et une lucidité somnolente.

 

 

Une réflexion sur “L’Europe et la petite souris

  1. Je souscris entièrement à ce diagnostic, mais je le trouve un brin pessimiste. Il y a des réponses. Pour faire simple et dire le plus urgent, il faut avant tout que l’humanité se débarrasse du joug auquel elle s’est soumise, volontairement par ceux qui en tiennent les ficelles et à son corps défendant, consciemment ou non, par les autres : le capitalisme, le libéralisme, les forces financières. Il ne suffit pas de proclamer qu’on en est l’ennemi, il faut se conduire comme tel (suivez mon regard).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s