L’office de tourisme aura un budget


Dur dur un conseil municipal juste avant le match de l’équipe de France de foot. Et ça valait le coup! Le match bien sûr! Pour le conseil, on retiendra la délibération concernant l’Office du tourisme toujours sans budget depuis que le préfet l’a retoqué. Sur recommandation de la Chambre régionale des comptes, la majorité a suggéré d’effacer la dette de l’OT envers la mairie, soit près de 90000 euros (34000 euros d’avance remboursable et 55000 euros de redevance non payée en 2013 sur un total de 110000 euros) . Faute de quoi, l’Office serait sans budget, donc paralysé.

P. Guillamat  a voulu y voir argument pour dénoncer la gestion de la majorité précédente, dont il était l’adjoint aux finances. La trahison lui colle comme un chwing gum à la godasse et certainement pour longtemps encore. Dur dur en effet de justifier la sédition! Mais pour montrer leur petits muscles, les 4  de « Moissac Avenir » ont donc voté contre les propositions de la majorité UMP. Des propositions qui faisaient écho aux initiatives prises par Jean Paul Nunzi juste avant les municipales. Et que les élus de l’opposition divers gauche n’ont pas manqué de rappeler, histoire de rétablir les faits et de tacler le quotidien régional qui se croit encore en campagne.

Extraits de l’intervention du groupe Divers gauche

 » … La situation de l’OT est un os que la presse locale aimerait ronger. Elle en sera pour ses frais, sauf à consentir à mouiller dans ce dossier, tous ceux qui naguère étaient aux affaires, y compris les adjoints qui étaient en charge du dossier. Mais nous n’en sommes pas là, car il n’y a pas d’affaire… Sur l’OT, on nous dit que la Cour des comptes régionale enquête. Tant mieux. Elle fera litière des sous entendus, et des assertions sans fondement.

 On nous dit que le rapport n’est pas encore disponible, il n’y a donc pas lieu de se précipiter et de voter une exonération de redevance, sans savoir les tenants et les aboutissants de la situation comptable de l’OT. Je vous demande donc monsieur le maire de reporter cette délibération, dans l’attente de ce rapport dont je demande communication.

La commune a en effet consenti une avance remboursable de 34000 euros à l’OT pour la création de son nouveau site internet. En 2013, la municipalité a décidé la mise en place d’une nouvelle signalétique. Elle a confié ce travail à l’OT qui pouvait bénéficier plus facilement de subventions. En contrepartie, il avait été décidé d’effacer la dette de 34000 euros… effacement qui devait faire l’objet d’une délibération en Conseil municipal.

 Alors pourquoi cette délibération n’a-t-elle pas été présentée? D’abord pour des questions de calendrier, on était fin 2013 et le calendrier, électoral entre autre, s’accélérait. Ensuite, et c’est probablement la vraie raison, en janvier 2014, le maire est informé des difficultés financières de l’office qui déclare ne pas pouvoir payer la deuxième tranche de sa redevance 2013, soit 55000 euros.

 Immédiatement la mairie demande à ses services une enquête interne, une sorte d’audit dont les conclusions sont présentées au maire le 11 février 2014. Il ressort de cette enquête que l’office s’est lancé dans des dépenses hasardeuses au regard de ses capacités financières. Je parle là de participations à des salons, à des manifestations, utiles certes, mais pas indispensables et qui coûtent cher. Par ailleurs, l’enquête pointe le très mauvais bilan touristique 2013. Déficit sur le camping, mauvaises rentrées de la taxe de séjour, baisse de la fréquentation du cloître et de la boutique… bref une perte de recettes de plus de 48000 euros. Soit à quelque chose près, le montant de la deuxième tranche de la redevance. Je rappelle qu’en 2010, 2011, 2012, l’OT a toujours acquitté cette redevance, soit 110000 euros par an…

 Il est alors décidé un plan de redressement visant à baisser les dépenses de fonctionnement, à améliorer le rendement de la taxe de séjour, à procéder à des réorganisations. Il est aussi envisagé de surseoir à la perception du solde 2013 de la redevance. Mais pas d’exonérer l’OT de toute redevance, l’OT qui bénéficie de surcroît d’un emploi payé par la mairie.

 Il nous semble important en effet que cet EPIC maintienne un lien contractuel et donc financier avec la mairie. Nous sommes favorable au maintien d’une redevance, quitte effectivement à effacer le dû 2013. Mais l’OT doit se réformer, améliorer sa performance économique, mieux intégrer dans son budget prévisionnel les éléments de conjoncture économique… sinon, c’est lui donner un chèque en blanc… »

En fait la Chambre régionale des comptes ne fera pas de rapport. Précision du maire. Devant cette situation, le groupe Divers gauche a donc décidé de voter l’effacement des dettes de l’OT, obtenant de la majorité l’engagement qu’il sera procédé à une mise à plat de son fonctionnement et à la fixation d’une nouvelle redevance. Un appel à candidature a été lancé pour le recrutement d’un nouveau directeur.

Kiosque de l’Uvarium. Le gérant pressenti pour la saison d’été a pris la tangente et ne répond même pas aux huissiers. Dans l’urgence, la direction du Moulin s’est portée candidate à l’exploitation. Candidature qui a fait l’unanimité, étant entendu qu’il faudra pour la prochaine saison voir plus loin et plus grand pour permettre de créer une activité plus pérenne sur ce site qui le mérite bien.

Rythmes scolaires. Pas de gros changements à attendre à la rentrée de septembre. La majorité, répondant à une question écrite du groupe Divers Gauche, a assuré qu’elle reconduisait à quelques détails près le dispositif mis en place par l’équipe Nunzi.

Piscine de Saint Nicolas. Si l’on en croit le journal de Jean Michel Baylet, le président de la Com-Com a pour projet d’investir dans la couverture de la piscine de Saint Nicolas de La Grave, qui est un équipement départemental. La majorité municipale de Moissac est-elle disposée à le soutenir? A cette question le maire a répondu que ce n’était pas dans les projets de la Com-Com et démenti du même coup les propos prêtés à son président.

Quartiers pauvres. Moissac vient de bénéficier d’une publicité dont on se serait bien passé. Notre ville, avec Castelsarrasin est désormais éligible à la politique de la ville en tant que territoire prioritaire dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Quels en seront les conséquences? La ville va-t-elle bénéficier d’un fond spécial? Réponse : on a été informé mais on n’en sait pas plus. Une réunion aura lieu en préfecture le 9 juillet.

PS : le FN a voté contre une demande de subvention dans le cadre de la lutte contre la délinquance. Allez donc y comprendre quelque chose!

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s