Un plan d’envergure contre la délinquance


Le miracle n’a pas eu lieu, la délinquance grande ou petite n’a pas pris la poudre d’escampette à la seule vue des nouveaux élus moissagais. Bien au contraire!

Cambriolages, incivilités… tout pareil que sous l’ancien régime.

Il fallait bien que dans ce contexte, l’UMP tente de montrer sa différence, prenne l’initiative. Tout au long de la campagne électorale, elle avait évoqué le rôle des « voisins vigilants », ce mouvement qu’on voit se développer dans nombre de villes, et qui regroupe des citoyens censés alerter les forces de l’ordre à la moindre anomalie. Un jeune qui traîne un peu longtemps dans la rue, et hop, on appelle la police. Une voiture « étrangère » qui stationne sur le trottoir, et vlan on alerte le réseau…

Efficace ces espèces de comités de quartiers? Difficile à dire, il n’y a pas d’étude sur la question. Mais ça rassure, ça crée du lien comme dit, ça donne le sentiment de faire quelque chose, de se prendre en main.

 La mauvaise réponse

Ce type d’initiative pose donc question. Elle doit être regardée avec circonspection, elle doit être pour le moins fortement encadrée, car elle n’est pas la bonne réponse.

En convoquant une « assemblée du peuple », le 16 juillet prochain, la municipalité de Moissac a certes le mérite de mettre le problème sur la table, d’inviter au débat et en même temps, elle risque d’ouvrir la boîte de Pandore, de libérer le fantasme sécuritaire. Elle peut du même coup exacerber les passions. Terrible responsabilité! Terrible aveu d’impuissance!

La bonne réponse

La tranquillité publique est l’affaire des pouvoirs publics qui disposent de deux outils: la prévention et la répression.

La prévention, c’est l’encadrement des jeunes, en remettant sur le terrain des animateurs sociaux, la mise en place de dispositifs de formation et d’accompagnement, la responsabilisation des parents qu’il faut obliger à tenir leur place. Il faut aussi enrôler dans ce travail de prévention, toutes les institutions, y compris communautaires et religieuses, qu’on n’entend pas sur ces questions. Il faut encore ouvrir des opportunités, créer localement des activités d’utilité sociale,… donner de l’espoir aux laissés pour compte!

Et puis, il y a la répression, l’affaire des forces de police et de gendarmerie, des tribunaux aussi. Il faut, comme Jean Paul Nunzi avait entrepris de le faire, réorganiser en profondeur les forces de police, obtenir encore des renforts de gendarmerie, redéfinir leurs missions. Il ne faut lâcher sur rien, éradiquer les trafics qui ne sont pas, contrairement à ce que certains disent, un régulateur social. Ne rien tolérer qui mette en péril les équilibres sociaux, fragiles, malmenés par la crise et ses conséquences sur les catégories les plus défavorisées. Une étude récente montre une fois encore qu’en cette période, les plus riches s’enrichissent, les plus pauvres s’appauvrissent. Vue de cette lucarne, la délinquance peut aussi être un cri de désespoir.

 La réparation

Reste qu’un délinquant, jeune ou vieux doit être puni. Mais pas forcément par de la prison. Il y a mieux: la réparation envers les victimes, les travaux d’intérêt général, et l’obligation de se former à un métier. C’est un dispositif lourd et complexe dont nous avons besoin. La ville seule ne peut l’assumer.

Moissac, on l’avait mis en évidence au cours du colloque sur la précarité, cumule tous les handicaps. La population y est globalement plus pauvre que la moyenne, certains ne sont même plus capables de suivre des formations qualifiantes. Les jeunes diplômés fuient la ville. Les entreprises industrielles et artisanales y sont rares. L’agriculture consomme certes de la main d’oeuvre, mais seulement quelques mois par an. Et faute de trouver localement réponse à ses besoins, elle fait appel à des étrangers de la zone Schengen, qui s’installent souvent dans la ville avec leur famille élargie. Du coup, les aides sociales, le travail remarquable des associations caritatives ne parviennent pas toujours à satisfaire les demandes de ces populations.

Moissac a besoin, à son échelle, d’une sorte de plan Marshall contre la délinquance et contre la pauvreté. Un plan qui suppose l’engagement de l’état, mais aussi des collectivités territoriales, département et région. Moissac est désormais éligible à la politique de la ville dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Il faut saisir l’occasion. Il est temps de mettre tous les décideurs autour de la table, ce qui n’interdit pas, bien au contraire, de rendre compte aux Moissagais. Le temps presse.

Une réflexion sur “Un plan d’envergure contre la délinquance

  1. SOYONS VIGILANTS !
    Dans un article de la Dépêche du 5 juillet à propos de l’ouverture de Moissac-Plage et l’implication de MAJ, a été glissé le petit encart suivant :
    « Des aller-retour vers Plage 82 : Un système de bus gratuits est également à l’étude au départ de Moissac Plage pour convoyer chaque jour des Moissagais vers Plage 82 (base de loisirs de Saint-Nicolas-de-la-Grave) et sa piscine panoramique de 1.000m2. » [On oublie de préciser que l’entrée sur la base de loisirs est à 1.50 €]
    Le maire de Moissac participe-t-il à  » l’étude » ?

    INFO OU INTOX ?
    Insidieusement n’est-on pas en train de nous « familiariser » avec cette idée qu’après tout, si la Com-Com faisait les travaux de couverture de la piscine de Saint Nicolas (équipement départemental sur une commune n’appartenant pas à la Com-Com ) ce serait pour le bien-être de ses administrés mais surtout tout bénéfice pour le Conseil Général. Et pourquoi pas se payer aussi une petite caserne de pompiers ?

    CITOYENS CONTRIBUABLES DE LA COM-COM RESTEZ VIGILANTS …

    Et le lendemain un article dithyrambique sur cette base « Plage 82 » avec l’inauguration d’une aire de camping-car par Sylvia Pinel : Au fait, ministre du logement ou du tourisme ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s