Les miasmes d’après sénatoriales


Bon, les chiens sont lâchés. la Dépêche titre sur une affaire de corruption qui concernerait le sénateur Collin. Yvon Collin, vous savez, celui qui a battu JM Baylet, son ancien ami et compagnon de PRG. Prolixe tout à coup, le quotidien donne des détails, cite des noms, évoque même les loges maçonniques, nous ouvre les portes d’un monde où les petits arrangements entre amis (PRG) seraient monnaie courante. Est-ce possible?
A ce stade, difficile de se prononcer, de dire qui dit vrai des accusateurs (de l’accusateur) et du sénateur qui dément tout en bloc « la tête sur le billot ». Ce qui est sûr, c’est que cette affaire sort opportunément, quelques jours après que JM Baylet a perdu son fauteuil au Palais du Luxembourg. On sait qu’il a la défaite amère et qu’il ne cache pas son intention de régler des comptes. Avec ses anciens amis, avec les socialistes aussi. il n’hésite pas à se répandre contre Valérie Rabault, la secrétaire fédérale du PS qu’il rend responsable de tous ses maux. L’homme ne serait plus que bruits et fureurs, jusqu’à menacer ces jours derniers de quitter le gouvernement. Mais à fâcher tout le monde, le président du Conseil général pourrait bien connaître d’autres déconvenues. La droite a aujourd’hui le vent en poupe. Elle s’apprête à donner l’assaut au Château et du coup à devenir hégémonique dans le département. La gauche n’a plus beaucoup de temps pour se ressaisir et construire, y compris avec le PRG, une alternative crédible au système Baylet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s