Le prix de la caserne des pompiers


603174_18958513_460x306 A l’ordre du jour du Conseil municipal du jeudi 23 octobre, le financement de la nouvelle caserne des pompiers. Elle sera construite sur la zone intercommunale, un terrain offert par la collectivité. Budget estimé de la construction : 3 millions 245000 euros. Financé à 70% par le SDIS, le Service départemental d’incendie et de secours qui dépend du Conseil général. Les 30% restant seraient à la charge des 17 communes qui constituent le périmètre d’intervention des pompiers. Si ce montage était accepté, Moissac verserait, tous calculs faits, près de 300 000 euros, payables en trois annuités.
On peut comprendre les besoins, et la nécessité de doter nos soldats du feu de locaux modernes et opérationnels. Mais pourquoi Moissac (et les autres communes) devraient-elles payer ce qui est de la compétence exclusive du département? Il y a déjà quelques années que le Président du Conseil général de Tarn et Garonne, presse les élus de Moissac de mettre la main au porte monnaie. Jean Paul Nunzi en sa qualité de maire s’était régulièrement opposé à cette demande, Moissac n’ayant ni les moyens, ni l’envie de passer outre la loi. Mais pourquoi Moissac qui a changé de municipalité vole-t-elle maintenant au secours du C.G.? Pourquoi ceux qui pendant la campagne électorale des municipales dénonçaient son comportement, rendent-ils les armes? Pour se mettre dans les petits papiers de son président? Pour ne pas déplaire aux autres membres de la Communauté de commune que l’on sait depuis longtemps prêts à céder aux desiderata de J.M. Baylet?
La décision est surprenante. La majorité UMP de Moissac, sitôt élue, a baissé pavillon. Ses électeurs jugeront!
Mais que dit la loi sur le financement des casernes de pompiers?
C’est une loi de 1996 qui fixe les compétences dans ce domaine. Elle est claire. Les casernes, les pompiers sont de la responsabilité exclusive des SDIS, donc des Conseils généraux. En 2009, interrogé par la députée du Jura, Marie Christine Dalloz, le Ministère de l’Intérieur confirmait la lecture du texte : « S’agissant des possibilités de cofinancement des opérations immobilières décidées par le SDIS, si aucune disposition législative ou réglementaire ne permet au SDIS d’exiger des collectivités une participation financière aux opérations de constructions de casernes, en revanche, rien n’interdit à une commune d’apporter, si elle le souhaite, un financement supplémentaire au SDIS sous forme de subventions afin de réaliser une telle opération d’investissement ».
Alors, on repose la question, pourquoi Moissac est-elle tout-à-coup disposée à faire le sacrifice de 300 000 euros au seul bénéfice du Département? La majorité UMP de la ville aurait-elle déjà vendu la peau de l’ours, persuadée peut-être que ses amis contrôleront dans quelques mois le Conseil Général?

Une réflexion sur “Le prix de la caserne des pompiers

  1. Un terrain offert par la com-com, une redevance versée annuellement par la Mairie au SDIS (ou au CG c’est du pareil au même), et maintenant une participation à la construction à hauteur de 300 000 € ? Moissac et sa population aux faibles revenus fiscaux ne connaissent pas la crise !!!!! Bizarre, bizarre !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s