Moissac: l’adjoint aux finances tire sa révérence.


C’est confirmé, ce sera officiel lundi quand le préfet aura reçu le courrier : Daniel Botta, adjoint aux finances, bras droit de Jean Michel Henryot, a démissionné de tous ses mandats, mairie de Moissac et communauté de communes. C’est l’aboutissement d’une crise qui couvait depuis déjà longtemps. L’adjoint indisposait nombre de ses colistiers, qui acceptaient mal disent-ils, ses « caprices », sa propension à mettre sa démission dans la balance, à vouloir être calife à la place du calife. Il aurait mal vécu, si l’on en croit certains élus de la majorité, le fait de ne pas être le candidat de sa famille politique aux départementales.

Tout cela est certainement vrai, Jean Michel Henryot qui a gagné de l’appétit, depuis qu’il est entré à la mairie,  lorgne maintenant sur un poste d’élu départemental, embarquant dans l’aventure la mairesse de Montesquieu, Annie Feau, comme suppléante et Maryse Baulu, adjointe à Moissac, comme co-équipière. Mais au fond, ce sont deux conceptions, deux approches de la gestion municipale qui s’affrontaient. Celle du maire, faux modeste de la politique, mais qui aux dires de nombre de Moissagais, apparait de plus en plus comme l’ombre du maire de Castel et celle de Daniel Botta, grand argentier,  jaloux de ses prérogatives et guère enclin à la fantaisie budgétaire.

En fait, la crise s’est dénouée dimanche dernier, au cours d’une réunion privée chez le maire qui habite la commune de Montesquieu. Réunion discrète avec les adjoints du premier cercle, sans Daniel Botta qui a séché le conclave. Mais ce dernier avait  déjà tiré ses conclusions et sa révérence :  la démission! Au final, cela ressemble à une purge, l’adjoint aux finances qui se revendique de l’UDI, étant devenu persona non grata au sein de l’équipe UMP, en tout cas au yeux  de certains.

Et maintenant qui pour le remplacer à ce poste stratégique? Ça gamberge sec, d’autant que les compétences en la matière ne sont pas légion dans l’équipe municipale. Il y aurait bien Michel Cassignol, membre du Modem. Mais l’avocat se dit fâché avec les chiffres et jure qu’il ne veut en aucune façon de cette charge. On parle maintenant de Christine Hemery, la très discrète élue à la cohésion sociale, qui travaille dans une banque. Bref le maire n’aura pas la tâche facile, avec des élu (e)s où aucune personnalité ne parait à ce jour capable de s’imposer dans ce compartiment du jeu.

Mais la crise n’est pas finie. Entre un élu qui semble avoir disparu des écrans radar, arguant d’obligations professionnelles, et un autre de plus en plus marginal au sein de l’équipe Henryot, c’est 9 mois après son élection, la première vraie et grosse difficulté de cette équipe municipale dont on mesure déjà toutes les fragilités.

 

4 réflexions sur “Moissac: l’adjoint aux finances tire sa révérence.

  1. Je voudrais juste préciser 1 ou 2 points de votre texte.
    Je n’ai jamais prétendu et ambitionné d’être le calife à la place du calife ni même d’être titulaire pour les départementales mais au plus suppléant par rapport à mon engagement et celui de notre liste.
    Je n’étais pas jaloux de mes prérogatives mais je devaisles assumer.
    J’avais un rôle bien particulier de part mon poste que j’ai estimé ne plus pouvoir remplir!

    J'aime

  2. Il est certain que Modem n’est pas UDI, ah bon? un centriste penche toujours du côté où il va tomber, à droite, tant pis pour vous si vous cautionnez certains éléments de la droite dure, dans votre majorité, qui ne dépareraient pas dans la communauté de M Charles.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s