Un plat de lentilles


L’augmentation de 23% des indemnités des Conseillers départementaux est fortement critiquée sur les marchés et à la terrasse des cafés. Il fallait s’y attendre. Et la Dépêche qui est maintenant dans l’opposition, relaie les communiqués indignés du PRG, du MRC et même du FN qui a sauté sur l’occasion pour jouer les pères la vertu.

Le PS, dans un communiqué mollasson, a dit qu’il n’approuvait pas cette augmentation. Dont acte. Cette retenue s’explique par le fait que ses quatre élus au Département ont voté pour. La volonté d’effacer au plus vite ce faux pas est manifeste, surtout à la veille d’un Congrès dont les militants un tantinet déboussolés attendent une clarification de la ligne politique de leur parti.

Il n’empêche. Nombre de Tarn et Garonnais s’interrogent sur ce qui vient de se passer au Château. En l’absence de majorité claire et solide, tout est possible. Surtout et y compris les majorités de circonstance qui vont rendre illisible la politique de l’exécutif du département. Le temps des grenouillages, des tractations en coulisse, des accommodements entre partenaires d’un jour continue de plus belle.

A ce jeu, ce sont les électeurs qui vont se retrouver cocus. Pour qui et pour quoi ont-ils voté? Bien malin celui qui pourra maintenant le dire.

En tout cas, la gauche, toute la gauche serait bien avisée de rester à distance. Faute de pacte de gouvernance avec les indépendants du Président Astruc, elle n’a rien à gagner. Elle ne construira pas dans les marchandages de couloir, la majorité que les urnes lui ont refusée. La gauche doit cette clarté à ses électeurs qu’il ne faut pas trahir pour un plat de lentilles.

Une réflexion sur “Un plat de lentilles

  1. Gloire aux opposants à l’augmentation des indemnités d’élus
    Ils sont sept sur 30 à avoir dit non à l’augmentation des indemnités d’élus et leurs noms méritent d’être offerts à la postérité :
    – Jean-Michel Baylet : président d’intercommunalité après des décennies de cumuls outranciers.
    – Denis Roger : président d’intercommunalité
    – Maire-Claude Nègre : présidente d’intercommunalité et maire
    – Michel Weill : vice président d’intercommunalité (à Montauban) et maire
    – Jean-Luc Deprince : maire qui aurait voulu être président d’intercommunalité mais a été battu au bénéfice de l’âge.
    – José Gonzalez qui a surtout cumulé les postes de trésorier national du PRG
    – Christiane Le Corre; adjointe (dans son intercommunalité il y a 2 femmes sur 15 vice-présidents).
    Autant d’indemnités cumulées qui ont été si peu médiatisées…
    C’est avec eux que nous allons mener la lutte contre les indemnités trop élevées et pour commencer, ces indemnités qu’ils vont tout de mener toucher, ils vont en reverser 23% (puisqu’il s’agit du montant de l’augmentation d’après les calculs très savants de JMB), aux associations culturelles du département.
    A moins que pour coincer Astruc JMB propose à Sylvia qu’une circulaire gouvernementale viennent baisser de 23% les indemnités de tous les élus de France ! Voilà que sa gloire serait assurée pour des décennies ! Et alors je dirais bravo…. mais aucun risque que là aussi Hollande fasse autre chose que Sarkozy (le montant des indemnités a été décidé par sa circulaire d’octobre 2008).
    J-P Damaggio

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s