Com-com : parodie de démocratie


C’est à Montesquieu que s’est tenue la réunion du Conseil communautaire de Terres de Confluences. Trois dossiers importants étaient à l’ordre du jour.

Zig-ZAC

La ZAC de Fleury est en panne depuis des années. Prévue sur 127 hectares, elles apparait aujourd’hui sur-dimensionnée. Il a été décidé de la réduire des deux tiers, soit un peu plus de 40 hectares et de lancer les procédures administratives afin de pouvoir y accueillir la fameuse caserne des pompiers et peut-être un jour la piscine intercommunale.

Préfabriqués

A l’étroit dans ses locaux, la Communauté de communes va s’agrandir. Des bâtiments provisoires vont accueillir sur 206 m2, une dizaine d’agents de l’urbanisme pour travailler sur le PLUI, le plan local d’urbanisme intercommunal. Coût de l’opération estimé à 251 000 euros. Mais ces préfabriqués ne dureront qu’un temps, il faudra bientôt construire en dur, donc repasser à la caisse. Double dépense, qu’il était possible d’éviter. On peut en effet aujourd’hui, avec les moyens informatiques, faire travailler des équipes techniques dans des lieux différents, en l’occurence Castelsarrasin et Moissac,  Mais les délégués communautaires ne semblent guère préoccupés par les économies. Gérard Vallès s’est abstenu pour dire son opposition à ce mode de gestion.

Praesidium

Opposé aussi à la nomination d’une nouvelle vice-présidente, Colette Rollet en remplacement de Daniel Botta, démissionnaire, Un poste à 940 euros mensuels alors que l’exécutif communautaire est inutilement pléthorique.

Le Contrat

Et puis, les délégués devaient se prononcer sur le Contrat de ville de Moissac. Un contrat  dont bien peu connaissaient le contenu et qu’ils ont pourtant approuvé comme un seul homme, ou presque. L’autre hic, c’est que l’exécutif a mis la charrue avant les boeufs. Ce contrat n’a même pas été discuté en conseil municipal de Moissac. il le sera jeudi prochain. Et serait-il amendé que cela ne servira à rien, il est déjà entre les mains des services de l’état! Bousculé sur ce terrain, le maire de Moissac s’est réfugié derrière un calendrier très serré qui l’aurait empêché de faire les choses dans l’ordre. Il n’empêche, il lui appartient de respecter les règles. Cette parodie de démocratie ferait rire, jaune tout de même,  si le sujet n’était pas d’importance. Jeudi on remettra le couvert.

2 réflexions sur “Com-com : parodie de démocratie

  1. Au final, il n’aura fallu que quelques mois pour que la nouvelle équipe municipale moissagaise se dévoile ! Ce déni de démocratie est une véritable insulte aux Moissagais qui avaient porté leur choix sur le groupe divers gauche. La coupe est pleine ! Leur majorité ne les autorise pas à être méprisants, juste méprisables !

    J'aime

  2. le maire qui prend seul ses décisions, aucun cap, aucune visibilité, aucun projet. Des promesses de campagnes séduisantes mais non suivies d’effet. Des personnels municipaux qui ne savent pas ou quand comment. Il est temps que cette simili équipe se mette au travail.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s