Au pays des Cathares, nul n’est parfait


Montpellier et Toulouse promises l’une à l’autre par la grâce de la réforme territoriale, ne sont pas loin de se crêper le chignon. Le mariage ne s’annonce pas gai!

En fait, les élus de gauche se chicanent sur les attributions de leurs métropoles respectives. Ville rose, ou Surdouée, chacune se rêve capitale. Et à l’évidence, le bras de fer tourne vinaigre, au point d’inquiéter F. Hollande et Manuel Valls. Pour calmer ce petit monde mais surtout faire le point sur l’imbroglio politique, le premier ministre  convoque les protagonistes à Matignon, en terrain presque neutre. Date de cette rencontre : le 15 juin. Y sont conviés, Martin Malvy, président de Midi Pyrénées, Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, Carole Delga, vice présidente de la région Midi Pyrénées, tête de liste socialiste aux prochaines régionales et Philippe Saurel, l’empêcheur de convoler en rond, par ailleurs maire de Montpellier. Pour Paris, il est temps de contraindre à une paix des braves, faute de quoi, la gauche risque de perdre la nouvelle région.

Car à droite des socialistes, un autre danger les menace, une liste « radicale fourre tout » que cherche à construire Sylvia Pinel, ministre du logement et protégée de Jean Michel Baylet. Elle a récemment intronisé Didier Codorniou, l’ex rugbyman, vice président de la région et membre des radicaux depuis octobre 2014, comme le deuxième de sa liste. Elle continue à faire les yeux doux à Philippe Saurel qui s’interroge sur sa candidature, mais ne cache pas ses relations avec le PRG : « Il nous appartient de donner aux populations dont nous avons la charge une autre représentation que celle d’un Parisien ou d’un apparatchik » a-t-il déclaré récemment à la Dépêche du Midi.

A l’évidence, Jean Michel Baylet qui n’a pas digéré ses défaites dans son propre département, cherche à faire payer l’addition à ses anciens alliés locaux. Chantage ou détermination sans faille? L’homme entêté ne décolère toujours pas. Il faut ajouter à cela que le ministère régalien qu’il convoite risque fort de lui échapper. Voilà donc qui pourrait hâter l’heure de vérité entre radicaux et socialistes des terres cathares.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s