Pauvres maires de Tarn et Garonne


Les maires de Tarn et Garonne  ont récemment tenu conclave pour se plaindre, du mauvais sort que leur réserve l’Etat. Il est vrai que les dotations ont sérieusement baissé et que rien ne dit que ça ne va pas continuer. Ce qui interdit à nombre de communes, d’investir à tout va et les oblige souvent à faire des choix budgétaires dont elles craignent qu’ils soient bien peu payants électoralement parlant.

Tout ceci est vrai. Et vu de ce côté des territoires, on peut le regretter, et même faire chorus avec ces édiles. Mais, on peut aussi se dire que la crise, c’est aussi l’occasion de remettre en question les habitudes, voire même les organisations.

Pour 254000 habitants, le département compte 195 communes soit en moyenne 1303 habitants par commune et seulement 15 intercommunalités dont la plus petite, le Quercy Vert revendique à peine 5100 citoyens. Est-ce bien raisonnable? Ne pourrait-on pas en finir avec cet émiettement? Chaque commune, c’est un Conseil municipal, des locaux, du personnel… des frais donc, beaucoup de frais… A quoi sert-il d’avoir tous les 5 kilomètres une salle polyvalente, une maison des chasseurs, des terrains de sports occupés 10% de l’année?

Il faut en finir avec ces 195 communes. Elles doivent se regrouper, en finir avec cette organisation d’un autre âge. Elles doivent aussi se fédérer au sein d’importantes intercommunalités, aux compétences étendues. L’occasion de mutualiser les moyens, de supprimer les doublons en terme d’emplois, d’investir plus efficacement et plus rationnellement! De rééquilibrer aussi les capacités des différents territoires. Est-il normal qu’au sein du Syndicat des deux Rives, la manne Golfech permette à certaines communes de se passer d’une partie des taxes locales?

Ceux qui pleurent, résistent aussi de toutes leurs forces au changement, chacun accroché comme un noyé à son esquif, à sa parcelle de pouvoir. Dans la loi « NOTRE » sur la nouvelle organisation territoriale, l’Etat s’est montré une fois de plus trop frileux. Il fallait aller plus loin, inciter plus et mieux les collectivités locales à se regrouper, tailler aussi dans le maquis des compétences. C’est le moment, c’est nécessaire!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s