Un conseil…


Le Conseil municipal est dans toutes les communes, le lieu par excellence du débat démocratique. Il permet aux élus, mais aussi à la population, les séances sont obligatoirement publiques, de débattre des affaires de la cité et de décider des choses de la vie communale. C’est dire combien ce rendez-vous est important! A Moissac, naguère, le Conseil municipal était réuni tous les mois. Aujourd’hui, la majorité de droite, le réunit tous les mois et demi après l’avoir mis en sommeil tout l’été.

Qu’en conclure? Que la droite a peu de goût pour le débat citoyen? Rien de surprenant à cela. L’histoire le raconte lieu après lieu, époque après époque. Dans ce domaine, comme dans d’autres, la droite moissagaise ne se démarque pas de la famille. Mais ce calendrier révèle surtout combien cette majorité est sans projet, sans ambition pour notre ville. D’un conseil à l’autre, on règle les affaires courantes, on autorise des actes administratifs, on valide comme la loi nous y oblige des délégations de signatures… A l’image de la ville, le Conseil  s’ennuie, se désespère, se languit au sens flaubertien du terme.

Jeudi 12 novembre, on va donc traiter une fois encore des affaires courantes. Heureusement qu’il y a l’OPAH (Opération programmée d’amélioration de l’habitat) mise en place par l’équipe Nunzy, sans quoi l’ordre du jour aurait ressemblé à un courant d’air. Où sont les projets, quel est le devenir de l’hôpital, comment la trésorerie va-t-elle fonctionner, pourquoi le tourisme est-il en panne à Moissac, pourquoi le commerce de centre ville dépérit-il, pourquoi la pauvreté progresse-t-elle, où est en est la politique de la ville, que va devenir MAJ (Moissac animation jeunesse) quand au printemps prochain elle risque d’être sans ressources?

Les Moissagais pourraient ajouter à la liste des questions, tant ils voient leur ville décliner, et la majorité de droite, qui contrôle maintenant le département,  sans imagination, sans volonté, inerte devant l’adversité. Attention, les Moissagais vont finir par s’en rendre compte!

Une réflexion sur “Un conseil…

  1. Et bien il faut poser ces belles questions au maire, et exiger qu’il y réponde, au lieu d’endormir tout le monde. Quand on est bon, ça se voit. Quand on est mauvais, on peut tromper son monde quelques mois, mais au final ça ce voit toujours. Et là, je crois que ça commence à se voir de plus en plus.
    Comptons sur le beau-fils du maire pour résoudre tout ça à lui tout seul ! Si un jour il se met au travail…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s