Département: souvent majorité varie


On croyait Christian Astruc au bord du gouffre, on lui prédisait une session budgétaire des plus épineuses faute de majorité déclarée… et voilà que le président du Conseil Départemental de Tarn et Garonne pourrait bien déjouer tous les pronostics.

Il peut maintenant compter, si rien de fâcheux ne leur arrive entre temps, sur une quinzaine d’élus. Juste assez pour faire passer les textes. Ce nouveau groupe, dont le nom « Mobilisés pour le Tarn et Garonne »se veut tout un programme, rassemble ses propres troupes et des transfuges de la maison Barrèges. Christian Astruc a apparemment réussi quelques belles prises, comme Pierre Mardegan, le binôme de la maire de Montauban ou encore Jean Michel Henryot, le maire de Moissac. Au final, le voilà à la tête d’une majorité hétéroclite, mais fortement marquée à droite. Faut-il voir dans ce sauvetage de dernière minute, la main du maire de Castelsarrasin, Jean Philippe Besiers dont on dit qu’il est très actif en coulisse? Probablement, ainsi pourrait s’expliquer l’arrivée dans cette majorité, de son voisin et « ami », Jean Michel Henryot.

Pour Brigitte Barrèges, cela ressemble fort à une déconfiture, elle qui croyait mettre le département à sa botte. Avec son dernier carré de fidèles, elle va tenter d’incarner l’opposition de droite, intransigeante, entièrement vouée à la défense des intérêts de Montauban. Elle pourrait ainsi se retrouver sur le même rafiot que les radicaux, qui sous les ordres de Jean Michel Baylet, font bloc dans une opposition qui n’en finit pas de régler les comptes des dernières élections départementales.  On dit d’ailleurs que depuis quelques temps, l’ex président, a pris langue avec celle qu’il considérait comme sa meilleure ennemie. Décidément, en politique tout peut arriver! En tout cas, en  voilà deux qui ont de bonnes raisons de faire front!

Enfin restent les quatre socialistes, dont on sait qu’ils ont eu du mal à faire front commun lors du vote de la DM2 (décision modificative sur le budget)  à la fin de l’année dernière. Ce qui fit bien entendu les gorges chaudes de la presse baylettiste. Ils veulent s’afficher comme l’opposition constructive, ouverte à la discussion et mettent en avant le programme du PS alors que la majorité départementale reste incapable d’en proposer un. On prête cependant l’intention à C. Astruc de vouloir augmenter les impôts. Pour faire quoi? Les élus socialistes ne sauraient s’engager aveuglément sur un tel terrain. On suivra donc avec gourmandise l’attitude des uns et des autres  lors du vote du budget du département. Les Tarn et garonnais ne sont peut-être pas à l’abri de nouvelles surprises.

Une réflexion sur “Département: souvent majorité varie

  1. Ce qui est bien en politique c’est qu’on est rarement surpris! Qu’ils soient vieux routards ou novices, en matière de traîtrise et de « combinazione » c’est pareil. Et vas y que je te pose en photo avec ma copine Barrèges, et vas y que je fais alliance avec l’autre. L’essentiel n’est ce pas étant de rester du coté du manche! Difficile d’avoir envie de politique avec ça!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s