Des nonnes chez Caboche?


Patus patus
Moissac, le Patus, son Palais abbatial et sa maison Caboche, du nom de l’un de ses derniers propriétaires. Cette maison appartient aujourd’hui à la ville, achetée par la municipalité de gauche qui voulait y installer des activités commerciales et culturelles.

Le projet qui avait sa cohérence, en rapport avec le développement touristique de la ville, n’avait pas pu aboutir en dépit des démarches alors entreprises. Depuis, la maison est vide. Arrivée aux affaires, la droite a timidement repris le flambeau, sans succès. Puis elle a levé le pied. Jusqu’à ces jours derniers, où un nouveau projet semble se dessiner. La maison Caboche pourrait devenir un bureau destiné à l’accueil des pèlerins. Elle serait ainsi confiée à des soeurs.

Etrange destinée, si cela se confirmait, pour cette maison, achetée quelque 300000 euros  (évaluation des domaines) et dans laquelle de gros travaux d’aménagement sont à prévoir. Outre que cette option ne permettra pas à la ville de rentrer dans ses fonds, on comprend mal la logique de ce choix. Le clergé, les congrégations ne manquent pas de locaux. Ont-ils besoin d’en investir de nouveaux?

A moins que la mairie ne veuille répondre à je ne sais quel appel et rendre par petites touches au clergé, ce périmètre abbatial qui depuis des lustres est devenu en grande partie un espace profane, partie intégrante d’un patrimoine collectif. Il faut dire, que depuis quelques temps, on entend souvent parler de paroisse. Il suffit d’ouvrir un peu ses oreilles. Le terme qui fleure bon l’ancien régime et décrit une circonscription ecclésiastique  revient dans les conversations et s’invite même dans différentes réunions officielles.  On espère des éclaircissements au Conseil de février!

14 réflexions sur “Des nonnes chez Caboche?

  1. Il est vrai que depuis que cette municipalité est aux affaires on entend parler de la « paroisse » comme s’il s’agissait d’un acteur de la vie publique! Ont-ils oublié que la séparation de l’eglise et de l’etat remonte à quelques lunes? Alors on savait que cette équipe de choc avait quelques trains de retard…mais quand même 1905! C’est pas hier. Mais peut être n’est ce pas paru dans la Depeche?

    J'aime

  2. Alors là, c’est le bouquet ; incompétence, inconscience, perte du sens commun !
    ils sont devenus fous cette droite?
    C’est l’urgence qu’ils ont identifié de notre situation précaire?
    Ils ont trop d’argent dans les caisses?
    Moi qui ais eu des infos précises sur leur loupé inqualifiable d’un dossier pour les artisans (voir l’article précédent), les voir maintenant dépenser de l’argent à tout va, j’en vomi d’avoir voté à droite !
    On ne voit rien de leur agissement, j’ai affaire toujours avec les mêmes fonctionnaires aux mêmes places,, et le peu que l’on voit, c’est catastrophes sur catastrophes.
    Et cette dépense? Il y a mieux à faire, incontestablement !

    J'aime

  3. Et d’un bureau destiné à l’accueil des pèlerins, cela deviendra vite un lieu d’hébergement géré par les sœurs qui font déjà de l’accueil boulevard Delthil ; je pense que cette perspective va ravir tous ceux qui ont investi dans l’accueil des pèlerins (chambres d’hôtes, hôtel) et en particulier le site du Carmel, propriété de la ville de Moissac.

    J'aime

  4. 300 000 en plus les frais de remise en état, c’est quand même un sacré investissement.
    Tout cela pour que ça ne rapporte pas grand chose en fonctionnement, sinon rien à la ville si le projet de la municipalité se concrétise. Tout de même, il gère l’argent public d’une manière plutôt risquée.
    Développer des activités de tourisme pouvant couvrir dans le temps la dépense du bâtiment et ses travaux, voilà qui serait bien, mais si le projet actuel est réalisé , je crains fort que tôt ou tard, ce soit une charge complète pour la section de fonctionnement du budget, et on sait que la section de fonctionnement d’un budget n’est pas comme un accordéon, elle ne s’étire pas.
    A Moissac il y a déjà beaucoup de particuliers qui accueillent les pèlerins, sans compter le Carmel, à mon avis cela suffit, ce que l’on a besoin, c’est de faire venir, d’accueillir et de faire revenir les touristes qui en se moment nous délaissent.

    J'aime

  5. É pourqoi pas ne pas pouvoir avoir une mosquée ? Cé réservé au kato cette baraque ? Cé du prosélitisme de kato, ils on le droit, eux ? Aucun rebeu pour nous défendre !

    J'aime

  6. l’an dernier, une de mes copines devait être embauchée dans un restaurant monté dans cette maison par GINESTÉ, un entrepreneur de castel qui avait déjà réussi au Patio. Ce gars y mettait 70 000 euros de sa poche, ou une somme comme ça. La mairie y mettait parait-il beaucoup moins. Il devait créer 3 emplois. La mairie a trainé son dossier et la refusé. Ma copine serveuse s’est retrouvé au chômage, y compris le cuistot. Et l’entrepreneur a perdu du temps et de l’énergie, peut être de l’argent. La droite préfère y mettre des nones, et de payer toute l’addition des travaux, parce qu’une none avec une truelle à la main, connais pas.
    Un couvent au lieu d’une entreprise, ils ont tout compris à moissac. C’est comme ça qu’ils vont sortir les chômeurs de la merde : en les forçant à devenir curé ou none.
    Fallait y penser, ils l’ont fait!

    J'aime

  7. il faut le prendre pour du tourisme, de la bétise, de la stupidité, de l’incompétence? Ou Tout cela mélangé. Ah, ils se sont bien foutu de nous, de la gauche laborieuse, pendant la campagne. Mais il ne valent pas mieux. Ils n’ont aucun projet à court, moyen et long terme, mis à part cette rue de l’inondation qui leur jouera le même tour que le Patus nous a fait du mal. . Aucun liant. Ou est la création de richesse, l’investissement constructif, la vision d’avenir, la prise de risque positive? Les 2 ou 3 conseillers de je connais, quand on discute avec eux, ne sont guère diserts, et ne savent jamais rien de leur action. Doit y avoir un sacré beau lolo dans ce ramassis de notables catholiques qui n’ont jamais salis leur mains dans le cambouis du smic et qui ne jurent que par le tourisme, le tourisme ou le tourisme. A moins que le salut ne vienne du tourisme. Leur leader, chef proclamé du tourisme départemantal, il doit prendre seul les décisions et basta. Tous devant le fait accompli!! On se prosterne devant la décision royale.

    J'aime

    • Le tourisme, nous en avons besoin à MOISSAC, c’est quand même lui qui fait tourner l’économie de Moissac, nous n’avons pas d’entreprise ou si peu .
      Il faut bien que les magasins travaillent l’été, les hotels, chambre d’hôtes, gîtes, tous cela vit du tourisme,.Cela crée de l’économie.
      c’est donc important à Moissac.
      Après bien sûr il faut travailler sur la venue et l’installation de nouvelles entreprises pour créer de l’emploi je vous comprends, mais là, le conteste national est mauvais, alors ne croyez pas qu’à Moissac tout peut arriver du jour au lendemain, mais il est vrai que la municipalité traine les pieds.

      J'aime

      • quel est le vrai poids du tourisme à Moissac? Y répondre, ce n’est pas faire offense à une idéologie, c’est dire la vérité, tout simplement. Mais qu’est ce ça dérange!!!!!!!!

        J'aime

  8. j’ai une société à Moissac. Obtenir quelque chose de la commune, une aide, une bonne volonté, un renseignement? Mission impossible.
    Quand je vois qu’une congrégation obtient gratuitement une maison, sa rénovation et je suppose qu’elle ne va pas payer quoi que ce soit, il y a de quoi être écoeuré d’une telle attitude. A Moissac, il vaut mieux être abonné au CCAS ou aller à la messe,plutôt que travailler comme moi 12 à14 heures par jour, payer ma CET ou ma CFE, mes taxes inombrables. A Moissac, les maires changent, pas leurs dérives, pas leur incompétence relative à l’entreprenariat

    J'aime

  9. Et pendant ce temps le maire inaugure les nouveaux locaux de la police municipale car, dit-il, « lLa sécurité publique est une préoccupation de nos concitoyens et nos premiers efforts se sont portés dans cette direction …. »
    Une autre destiné pour d’autres locaux ; juste un peu de mélancolie pour ne pas sombrer dans la rage, au souvenir de ces lieux qui étaient dévolus à la petite enfance et que l’on a relégué, pour ce faire, près du feu de la rue du Faubourg Sainte-Blanche.
    Mais pas seulement : il faut rappeler qu’à cette adresse, le Relais Assistance Maternelle n’a aucun accès extérieur et que les enfants sont confinés dans des locaux où on ne peu même pas ouvrir les fenêtres, d’abord à cause du bruit mais plus sûrement à cause de la pollution due à la circulation routière de la rue et augmentée par le feu du proche carrefour .
    D’après la DDM, les policiers municipaux peuvent, eux, dans leurs nouveaux locaux, s’égayer dans une cour et se permettre de prendre l’air dans un environnement verdoyant.
    QUEL CYNISME VIS-A-VIS DES CITOYENS !

    J'aime

  10. Oui, depuis quelques temps, on voit bien où vont les priorités.
    Et le bien être des futures générations ne rentre pas dans leurs projets, Il est effectivement curieux d’avoir choisi le boulevard Ste blanche pour la crèche. Le lieu n’a pas de jardins, est mal placé, surtout en insécurité (sortie dangereuse, feu du carrefour). Pour une municipalité
    prônant le tout sécuritaire, là il y a un défaillance ou alors le tout sécuritaire pour les enfants, ne fait pas parti de leurs priorités justement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s