La dernière séance


Ce fut devant un petit public un long conseil. Il faut dire que l’ordre du jour était copieux. Près de 5 heures de débats, et au bout du compte, beaucoup de bruit pour rien! La majorité de droite, de plus en plus divisée, parvenait cependant à faire front, campant sur ses certitudes, imperméable à toutes les remarques de l’opposition de gauche.

Peur sur la ville.

Le maire et son dernier carré de fidèles cherchent à écrire un remake du film de Henri Verneuil. Moissac serait de toutes parts menacée. Moissac doit donc se protéger. Zoom, puis gros plan sur le nouveau commissariat dans les Jardins Bouisset, mosaïque avec 42 caméras installées aux endroits stratégiques de la ville (*), puis caméra subjective, niveau hanche, dans la foulée de policiers municipaux armés jusqu’au dents… Voilà qui en met plein les mirettes! La dépense? Allons, monsieur le socialiste, c’est notre choix, à peine 800 000 euros, et si nous armons les policiers, c’est pour les protéger des terroristes (sic). D’ailleurs, les flingues seront offerts gratuitement par la gendarmerie qui les prélèvera sur ses stocks… ou sur ses rebus!

J’espère que nos vaillants policiers n’affronteront jamais les cousins de Merah, car ils pourraient être à la peine. Outre que ce genre d’intervention suppose des spécialistes de très haute volée, les armes dont nos policiers pourraient être dotés, des Beretta 9 mm, s’enrayent même à l’entrainement. Imaginez alors la séquence!

Les nonnes en leur jardin

Un premier film en décors naturels. Le Patus que la droite veut peupler d’âmes bien nées, et la maison Caboche que la paroisse aidée de quelques missionnaires zélées va gratuitement investir, pour recevoir pèlerins et touristes et leur vanter les charmes… de la ville (sic). 150 000 euros de plus. Et l’OT, l’office, le vrai, que deviendra-t-il? « Il est débordé » nous a sérieusement répondu le maire soulevant un irrépressible mouvement d’hilarité.

Un agent très spécial

L’Office du tourisme gère le cloître, le camping, prélève auprès des visiteurs la dîme, liftée taxe de séjour, et se charge de vendre Moissac au reste de la planète… Le voilà, par la grâce d’une Convention sur mesure, bien installé dans ses murs ou plutôt ceux de la ville, avec eau, électricité, ménage et entretien gratuits. Sans parler d’un emploi mis à disposition, le tout sans contrepartie, puisque l’Office vient d’être définitivement exonéré de redevance. Du temps de la gauche, il payait 105 000 euros par an à la mairie. Ajoutez à cela aucun objectif quantitatif (le cloître a perdu l’an dernier 30% de ses visiteurs), et vous comprendrez que l’OT a accepté sans barguigner sa mission.

Série B

Sur la base des études lancées par l’ancienne municipalité, Moissac va installer dans l’aile est du cloître un musée-site pour présenter aux visiteurs les collections lapidaires quelques expositions temporaires et les pièces du Musée d’art et d’histoire. Reste à connaître le devenir du Palais abbatial… mais à ce moment du film, l’image devient soudain floue… Et accroche dans un ultime rai de lumière, un homme quittant la mairie, Mathieu Richard, bien discret conseiller et aujourd’hui démissionnaire nous dit-on. Remplacé par Robert Gozzo. Shut Down!

* Il y a 36 caméras de vidéo surveillance à Agen, ville de 80000 habitants et 46 à Montauban.

 

 

 

 

2 réflexions sur “La dernière séance

  1. Je suis sidérée par la désinvolture des élus de la majorité et plus particulièrement par l’intervention de l’adjoint à l’urbanisme à propos de la rénovation de la maison Caboche ce qui me pose une question de fond :
    Intervenant en conclusion, il assène sans vergogne qu’il n’est nul besoin de vote en conseil municipal pour prendre ce genre de décision ; ainsi, pour lui, la mairie peut engager les chantiers qu’elle veut quelle qu’en soit la raison et sans en référer à la communauté.
    Qu’aurait donc à dire le citoyen, il a voté, il n’a plus voix au chapitre …. et il ne lui reste qu’à payer les impôts.
    Ce n’est ni plus ni moins un déni de démocratie car jusqu’à preuve du contraire, toutes les dépenses doivent être mises au Débat d’Orientation Budgétaire dont il est question ici et l’adjoint à l’urbanisme semble l’avoir honteusement oublié.
    De tels agissements relèvent d’un comportement totalitariste et j’ai du mal à penser qu’un homme de loi et de droit puisse méconnaître à ce point son rôle d’élu.

    J'aime

  2. Pingback: Tourisme: Moissac à la peine – moissac infos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s