Musée, vous avez dit musées


Après le dernier Conseil municipal, nous écrivions: « Sur la base des études lancées par l’ancienne municipalité, Moissac va installer dans l’aile est du cloître un musée-site pour présenter aux visiteurs les collections lapidaires quelques expositions temporaires et les pièces du Musée d’art et d’histoire. » La gauche a bien entendu voté cette délibération dans l’espoir qu’elle trouve rapidement ses financements, ce qui n’est pas encore acquis. Mais on ne peut pas dire, comme l’écrit la Dépêche du Midi que ce musée a été empêché par d’autres projets. Ils constituent tous, à un titre ou un autre, des atouts pour la ville. IMG_1677Ils méritent en effet une approche spécifique, mais ne se contrarient pas. Ils sont complémentaires.

C’est vrai au premier chef de l’Espace Firmin Bouisset. Il ajouterait au rayonnement culturel et patrimonial de notre ville et offrirait un pôle d’animation et de développement des activités artistiques. Des formations aux métiers des arts et de  la publicité pourraient ainsi être envisagées avec l’Education nationale et la région.

Un temps envisagée, nous ne sommes pas favorables à la création d’un musée du chasselas, mais à la mise en place avec l’inter-profession d’une maison des producteurs. Elle pourrait rassembler en un même lieu, l’histoire du chasselas (il est cultivé à Moissac depuis le Moyen âge) et offrirait un espace d’exposition et de vente des meilleurs produits de nos terroirs. Revisité, scénarisé, le musée Marguerite Vidal pourrait lui aussi trouver sa place dans ce dispositif muséal aujourd’hui nécessaire à Moissac car propre à séduire un tourisme à dimensions multiples.

 

6 réflexions sur “Musée, vous avez dit musées

  1. Il est important de regarder, pour la ville de plus en plus pauvre qu’est Moissac (240ème ville la plus pauvre de France en 2016, 251ème en 2015 et 274ème en 2014….), du coût de création et des charges qui vont s’en suivre, de comparer aux recettes attendues, et de juger si le projet est utile ou non.
    Si le coût de création, puis les charges induites ne provoquent pas les recettes nécessaires pour ne pas créer de nouveau du déficit pour la ville, un musée n’aura aucun intérêt, mis à part pour l’égo de certaines ou de certains. Combien en effet coutent un conservateur pour ce musée, les guides, la secrétaire, le local, le plan de publicité, l’électricité, le chauffage, etc…(je ne connais pas la totalité des contraintes)? Quelles recettes seront attendues : nombre d’entrées, à quel prix, les retombées R E E L L E S pour les commerces locaux.
    Avant de faire ce type de projet pour une ville qui compte 1723 chômeurs fin janvier 2016, Il est temps de sortir des chiffres concrets, n’en déplaise à celles ou ceux qui n’aiment pas les chiffres, et qui font miroiter des retombées qui ne retombent jamais.

    J'aime

    • Et avant de mettre plus de 130000 euros dans la maison « caboche  » sur le patus pour y loger des religieuses
      ça rapportera combien ? Car la mairie ne se contente pas de donner à  » la paroisse  » l usufruit de cette maison mais va y loger des religieuses récemment arrivées à moissac !
      Mais où sommes nous ? Au Vatican? Alors entendre parler de logique comptable !

      J'aime

    • Le conservateur va coûter environ 50 000 euros bruts , par an, si vous en avez un novice. mais effectivement vous devez rajouter 3 guides ,environ 75 000 euros, le secrétariat, 25 000, la femme de ménage (c’est pas elle qui se servira le plus!), 17 000 euros bruts. Prévoir les fournitures, 5 000 euros, la publicité 15 000 euros (en étant très sage), les frais d’eau et d’électricité, chaufferie, 5 000 euros, les assurances, etc, 5 000 euros. Un petit musée sans envergure, comme une petite commune comme Moissac, coutera 200 à 240 000 euros environ de fonctionnement annuel. Mais le plus périlleux restera vos achats pour faire évoluer l’offre de présentation que demandera la drac et le ministère. je ne sais pas la charge initiale d’investissement. Si vous voulez rentabiliser (pouf, je ris!), il faut au bas mot avoir 90 000 visiteurs, dont 2/3 payants à 5 euros, soit 300 par jour. Sans dénigrer votre petite commune, mission irréalisable, musée en faillite à court terme, aucun avenir sauf l’ANPE.
      je suis bien placée pour vous sortir ces chiffres, travaillant au plus près d’un musée d’art dans la région aquitaine. Partout en France, des gouffres a euros, a subvention. mais quand élu veut, merde devant les yeux (proverbe de BAZAS)

      J'aime

  2. Bravo! La boucle est bouclée, c’est tout ce qu’il faudrait à Moissac pour développer le tourisme, sinon nous allons nous retrouver rapidement dans une ville morte. Je suis triste depuis plusieurs semaines le marché est vide, il n’y personne, les forains menacent même de partir. Il faut réagir rapidement.

    J'aime

  3. Bien sur c’est un projet qui risque de couter, mais si la ville ne fait rien pour attirer les touristes et la manne financière qu’ils pourraient représenter aujourd’hui, il est certain que demain la ville mourra d’un manque d’attraction, la ville aménage la rue de l’inondation dans un but touristique, le musée en est le complément indispensable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s