Centre ville: un plan riquiqui


Ouf! On a eu chaud. A quelques jours près la mairie de Moissac ratait le train du FISAC. Le FISAC, c’est un fond gouvernemental, le Fond d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce, qui sert, subventions à l’appui, à revitaliser les centres villes. Il est vrai que dans les villes moyennes, et Montauban ne fait pas exception, les commerces, l’activité marchande périclitent au profit des périphéries où les maires, de droite comme de gauche, ont laissé s’installer d’abominables zones commerciales. Le mal est fait et maintenant, il faut réparer les dégâts. Difficile, très difficile!

En catastrophe, la mairie a donc accouché, avec l’aide de l’association « Plein Vent » d’un mini projet évalué à 175000 euros. La Direction régionale des entreprises, de la concurrence et de la consommation a semble-t-il accepté le dossier, ce qui ne veut pas dire qu’il sera obligatoirement retenu par le ministère. La concurrence entre les villes est féroce et les fonds disponibles sont limités: à peine 10 millions d’euros cette année pour toute la France.

5 actions

Moissac a donc présenté un projet qui se déploie sur 5 axes. D’abord, faciliter l’accés aux handicapés. C’est bien, mais c’est juste une mise en conformité avec la loi. Ensuite, moderniser les entreprises de proximité. Nécessaire, mais avec 30000 euros au total, ça ne devrait pas modifier grand chose. Un animateur à 20000 euros sera chargé de faire un peu d’agitation. La signalétique, du genre « Commerces, Boutiques… » sera renforcée. Et pour couronner le tout, « l’attractivité commerciale du cadre urbain » bénéficiera de 40000 euros. Mais c’est quoi ce truc? Allez savoir!

Ce qu’on sait, qu’on voit, qui crève les yeux, c’est que ce plan bouclé à la dernière minute est un plan bâclé, sans imagination, qui, bien évidemment ne changera pas la donne. S’il était retenu, ce plan coûterait 73000 euros à la ville, 51000 à l’Etat, le reste étant à la charge des professionnels. C’est mieux que rien me direz vous! Certes, mais au regard de la situation, Moissac a besoin d’autre chose que d’un plan riquiqui. Mais il est vrai que la majorité de droite a d’autres priorités en tête!

4 réflexions sur “Centre ville: un plan riquiqui

  1. Si « l’attractivité commerciale du cadre urbain » passe en priorité par le doublement de la surface de la boutique de l’office du tourisme, LE COMMERCE LOCAL AURA MOINS DE MIETTES QUE LES PIGEONS ALENTOURS et même avec des itinéraires fléchés.
    L’office du tourisme a organisé une réunion dans le cadre de l’auditorium géré par les Sœurs de la Miséricorde pour recevoir les restaurateurs, hôteliers et prestataires de services Moissagais : La salle municipale du moulin n’était-elle pas suffisamment prestigieuse ? Ou trop gratuite ? A moins que ce soit un échange de bons procédés avec le cadeau de la maison Caboche !
    Et quand on voit la teneur des échanges qui ont eu lieu à propos du tourisme à Moissac lors de cette réunion, on sent qu’il est absolument nécessaire d’en prévoir plusieurs pour enfin arriver à l’essentiel.

    J'aime

  2. Madame CHRISTIANE M.
    Je me permets d’apporter les précisions suivantes. Le FISAC est un fond pour les services, l’artisanat et les commerces, A L EXCEPTION DES ENTREPRISES AYANT TRAIT AU TOURISME. Ce fond n’est donc pas à l’usage exclusif des commerçants. Un coiffeur, un assureur, un chauffagiste, un commerce de halle ou de plein air, ou un réparateur informatique peuvent y prétendre. Ce fond n’aucun but touristique.
    Ce qu’il faut retenir de ce premier FISAC, c’est au moins un premier pas, enfin. Il fait juste espérer que les 2 adjoints concernés monteront un vrai deuxième dossier, sans erreurs, dans les recommandations de la CCI et de la CMA ; donner accès à tous au e-commerce et à la publicité. Car concernant ce premier dossier, ce n’est pas d’aider un commerce à s’équiper d’un WC handicapés qui va augmenter le chiffre d’affaire. Le prochain dossier doit être fait pour juin. Espérons que les deux adjoint, le DGS et le maire seront cette fois ci dans les temps, pour s’occuper du monde de l’entreprenariat, A L EXCEPTION DES ENTREPRISES AYANT TRAIT AU TOURISME.

    J'aime

  3. Monsieur DC, c’est gentil de rappeler ce qu’est le FISAC et je vous en remercie.
    De fait, j’avais saisi l’opportunité du titre pour rebondir sur un article paru le même jour dans la DDM à propos du tourisme et j’aurai pu mettre ce commentaire sur l’article précédent ; mais, entre autre, l’idée de la signalétique me permettait de renchérir sur le coté « riquiqui » des mesures pendant que l’office du tourisme brasse de l’air auprès des prestataires de services moissagais.
    Après tout, les entreprises du tourisme bénéficient aussi d’une dynamique impulsée aux autres secteurs de la ville. Mais si le FISAC, après votre premier travail, doit s’attacher en priorité à « donner accès à tous au e-commerce … », j’espère bien que ce sera A L EXCEPTION DES ENTREPRISES AYANT TRAIT AU TOURISME pour éviter les « E-VISITES » !

    J'aime

  4. Pingback: Le cheval fourbu de la droite – moissacinfos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s