Echos du conseil municipal


Délinquance

On s’inquiétait, il ne fallait pas. La gendarmerie a enfin donné les chiffres 2015 de la délinquance à Moissac. Et divine surprise, ils sont en baisse. Moins 20% pour la délinquance générale, moins 25% pour les atteintes aux biens. En revanche, les cambriolages sont toujours aussi nombreux et la délinquance du premier trimestre 2016 est comparable à celle de 2015. Pas de quoi pavoiser donc, même s’il faut se réjouir des quelques améliorations constatées.

Car dans ce domaine comme dans bien d’autres, il n’y a pas de solution miracle. Il aura fallu le dernier incident qui a opposé un commerçant de Moissac à un groupe de Bulgares pour se rendre compte que les caméras installées à grand frais ne servent pas à grand chose. Une caméra boule à proximité du Hall de Paris balaie le périmètre alentour. Elle est parfaitement visible. Elle n’a pas empêché l’agression. Zéro donc pour la dissuasion! Quand les gendarmes ont voulu visionner les vidéos, rien à voir. Vidéos illisibles! Zéro encore pour l’effet répressif!

Vidéo gag

Ces caméras dont les images (quand elles fonctionnent) ne sont vues par personne en temps réel, ne sont même pas reliées au nouveau commissariat. Pas de fibre. On attendra que la Communauté de commune qui installe la fibre optique, veuille bien faire les travaux. Pour autant, la mairie poursuit l’installation de nouvelles caméras, « plus performantes » nous a dit l’adjoint à la sécurité.

357 magnum

Tout comme elle s’obstine à donner des armes létales aux 7 policiers municipaux,  On sait maintenant que le  ministère de l’intérieur, avait  proposé des tasers, qui ne tuent pas mais paralysent le récalcitrant. Cela aurait du suffire au bonheur de nos forces de l’ordre. La mairie a choisi de taper fort, de faire dans le symbole lourd, de répondre favorablement à la revendication de nos policiers. Pour ne pas les braquer, on leur donne donc des 357 magnum!

Seule, la gauche socialiste a voté contre. En faisant un double voeu. Un, que nos policiers n’aient jamais l’occasion de se servir de leurs gros joujoux. Deux, que la gendarmerie ne prenne pas prétexte de la situation pour se désengager partiellement du territoire, ou pour « déléguer »  aux uniformes communaux une partie de ses missions.

Marché

Le marché du samedi a perdu, chacun le constate, une partie de son lustre. La mairie en convient à demi mot, mais reste droite dans ses bottes: les aménagements sont les bons! Tout juste concède-t-elle qu’il faudra faire un point, une fois la belle saison venue.

Offices

Le tourisme, on l’a vu dans ce blog, est en berne à Moissac. La loi Nôtre prévoit que les offices doivent cette année passer sous la bannière de l’intercommunalité. A ce jour Terres de Confluences dispose de trois établissements. Moissac, Castelsarrasin qui est en régie et Saint Nicolas de la Grave qui est une association. Logiquement, il va falloir les fondre dans une même structure. Moissac ne va-t-elle pas perdre dans ce mariage forcé quelques unes de ses belles plumes? Comme les décrets de la loi Nôtre ne sont pas encore publiés, la mairie estime qu’elle a un peu de temps devant elle et nous annonce une réflexion sur ce thème au niveau départemental.

Hopital

Bonne nouvelle, le budget sort à l’équilibre, grâce à la maîtrise des dépenses et à l’augmentation d’activité. Selon le maire, le projet médical avance, le climat est bon et les partenaires, ARS, médecins et élus dans un dialogue constructif… Bref tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf que la remise du projet de territoire initialement prévue début juillet est d’ores et déjà reportée. J’avoue ne pas avoir bien compris les explications de Jean Michel Henryot, mais on va suivre ça de près.

Budget (cliquez ici)

Il été voté par la majorité de droite, les radicaux, Pierre Guillamat était absent, se sont abstenus. le FN a voté contre. Bien évidemment, le Débat d’orientation budgétaire nous avait permis de démonter un budget sans ambition, sacrifiant l’investissement productif donc le futur de la ville. Nous avons remis ça, forçant la droite dans ses derniers retranchements.

La mairie a nié toute implication dans l’initiative du groupe de distribution LIDL qui a collecté 1800 euros pour une association de parents d’élèves du Sarlac (il parait que ce groupe fait systématiquement cela quand il ouvre une enseigne).

Enfin les élus ont observé en ouverture de Conseil une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, auxquelles le maire a tenu à associer le docteur Pirame, récemment décédé.

 

 

2 réflexions sur “Echos du conseil municipal

  1. Au cours de ce conseil municipal a été voté une subvention de 11000€ pour l’association l’Union sucrée en complément des 5000€ reçus au mois de mai dernier pour l’organisation d’Attitudes rando.
    Je ne doute pas de l’impact sur la ville d’une telle manifestation mais lorsque je suis accueillie à ce salon par une affiche me disant « ENTRÉE GRATUITE OFFERTE PAR LA MAIRIE ET LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL » j’ai du mal à penser que ça va mieux en le disant !

    J'aime

  2. Beaucoup d’association qui n’ont que de petites subventions, ou à qui on a fait une réduction significative sur leur subvention et qui travaillent à l’animation de MOISSAC font aussi de la gratuité. Elles se débrouillent toutes seules et n’ont pas le choix, Attitude rando est un produit en partie municipal à mon avis et les autres associations n’ont peut être pas les mêmes valeurs aux yeux de la municipalité

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s