Associations: les choix discutables de la mairie


Principal point à l’ordre du jour de ce conseil municipal d’avril, les subventions aux associations. Mais au final c’est MAJ qui a ravi la vedette de la soirée. Pas sûr d’ailleurs que le maire ait goûté ce moment. Comme chaque année, il s’agissait de voter la convention unissant la mairie à « Moissac animation jeunesse » dont l’importance n’est plus à démontrer dans l’accompagnement des jeunes et des plus défavorisés. Et pourtant, au grand dam de la majorité, le maire a dû retirer la délibération, promettant de présenter au prochain conseil municipal un document un peu mieux ficelé.

A l’évidence, personne n’avait relu le texte qui était une simple resucée d’une convention ancienne. Du coup la présidente de l’association n’était pas la bonne, Moissac plage que la droite a sabordé refaisait soudain surface, et des animateurs sociaux ressuscitaient comme par enchantement. Trop beau bien sûr! La gauche qui avait lu et préparé comme chaque fois ce conseil, feignit l’étonnement satisfait. Consternation à droite! Désemparée malgré les rodomontades de Jean Luc Henryot, la majorité dut se résoudre à retirer le texte, pas votable en l’état, promettant au passage que ce contre-temps ne pénaliserait pas l’association.

La fête du chasselas

Cet amateurisme qui flirte avec une sorte de « je-m’en-foutisme » a refait surface avec la délibération consacrée à la fête du « chasselas et du patrimoine ». Il s’agissait de voter des demandes de subventions. Sur l’événement, pas une ligne, pas un mot. Où, quand, comment? Passez votre chemin, il n’y a rien à voir! Pressés encore une fois par l’opposition de gauche, la droite refusa nerveusement de répondre. Curieuse conception de la démocratie qui nous obligea à l’abstention. Une chose est sûre, nous le disions ici même, la manifestation va quitter les berges du Tarn pour s’installer au Patus, De « l’eau à la pierre » en quelque sorte!

La culture à l’essoreuse

La culture sort lessivée de ce grand inventaire annuel des associations. l‘ADIAM qui proposait chaque vendredi un concert et dont la subvention avait été rognée l’an dernier, plie définitivement boutique. La Bobine qui programme des films d’art et d’essai, faisant de Moissac une exception dans le paysage culturel de cette partie du département, se trouve réduite à la portion congrue. Au risque de mettre en péril son activité. Et l’association Firmin Bouisset qui se bat comme une diablesse pour installer dans la ville un espace consacré au grand affichiste n’a même pas été listée. Interpelé une nouvelle fois sur cet « oubli » et quelques autres, le maire a expliqué que tous les dossiers n’avaient pas pu être étudiés. Ils le seront a-t-il promis d’ici le prochain conseil municipal.

Opacité

Pour le reste, quelques hausses et beaucoup de baisses. Les associations, nombreuses à Moissac, font les frais des contraintes budgétaires. La mairie veut en effet réduire de 50000 euros par an l’enveloppe qui leur est consacrée. Mais là aussi la transparence n’est guère de mise. Difficile en effet de savoir combien vont réellement toucher certaines associations dont les actions peuvent bénéficier de l’aide de l’état, dans le cadre de la politique de la ville. Difficile donc de comparer les enveloppes d’une année sur l’autre. Difficile enfin d’y voir clair dans les critères d’attribution. Sommé de faire la lumière sur ce dossier sensible, le maire s’est engagé à fournir chiffres et explications.

Au chapitre des questions diverses, nous avons une fois de plus alerté la majorité sur la situation du marché, singulièrement celui du samedi. La grogne des marchands est réelle, ils ont fait une pétition pour dénoncer des tarifs de places trop élevés et une organisation défaillante. Le maire s’est engagé à les recevoir et à faire d’ici quelques temps un état des lieux. Il y a urgence, notre marché s’étiole.

 

3 réflexions sur “Associations: les choix discutables de la mairie

  1. La fête du chasselas au Patus ???
    y aura t-il assez de place ?
    Et le comice lui, revient il entre ses murs, fermé à toute évolution ?
    Que devient t-il ?
    Cette belle fête j’ai bien peur, risque de perdre son intégrité, que c’est dommage!

    J'aime

  2. au bout de deux ans, il serait temps de faire le point sur leurs promesses et sur leurs résultats, car rien de bien fameux. Emploi, sécurité, économie, agriculture, etc.

    J'aime

  3. Pingback: On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre – moissac infos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s