Après la fête, les choses sérieuses


IMG_3578IMG_3587IMG_3586IMG_3594

Plus de deux cents militants et le soleil s’étaient donnés rendez-vous à Cayrac pour une journée festive et studieuse. Les deux tables rondes, « Emploi/formation » et « Se soigner, se déplacer, manger » ont ouvert des débats intenses, nourris du vécu des participants. De nombreuses propositions ont été mises sur la table. (Nous y reviendrons ultérieurement)

Du concret donc au menu de cette journée, mais bien peu de politique politicienne, alors que la presse, les réseaux sociaux, les conversations de bistrots, racontent à flots continus les avatars de la vie politique. A Cayrac chacun s’est employé à ne pas aborder les sujets qui fâchent:  Hollande, les déchirures du PS, et de la gauche, les combats d’égo, la panne idéologique… Discrets, le Parti communiste et le MRC étaient présents. Pas les Radicaux. Ils étaient en Congrès pour désigner le successeur de J.M. Baylet à la tête du parti. Et pour ceux qui n’aurait pas lu le journal du ministre, l’heureuse élue est: Sylvia Pinel! Décidément le PRG demeure une petite entreprise tarn-et-garonnaise!

Et c’est bien là le hic. Carole Delga, la présidente d’Occitanie, a fait applaudir sa Première vice-présidente en dressant un éloge public que bien des socialistes présents ont trouvé hors de propos. Certes le PS qui se sent un peu seul, cherche désespérément un voisin à qui parler. Le PRG l’a bien compris et depuis longtemps, qui par la voix de son ex président n’a jamais hésité à user du chantage, nationalement et localement pour imposer ses femmes et ses hommes, et protéger ses intérêts. Les  prochaines élections législatives promettent déjà le même cirque. Sylvia Pinel, qui se voyait un destin en Haute Garonne, a du renoncer devant l’hostilité des socialistes de la 4° circonscription. La voilà donc, Carole Delga l’a dit à mots couverts, de retour au bercail, bientôt candidate sur la 2° circonscription de Tarn et Garonne.

Et voilà le PS du 82, sommé de se ranger. Tous derrière la candidate « loyale et fidèle » comme l’a présentée Carole Delga! On entend déjà le discours:  ne pas obtempérer, se poser simplement la question du meilleur candidat, de la meilleure candidate possibles pour plus de justice et d’égalité, pour battre la droite, constitue aux yeux des appareils une trahison rédhibitoire. Une fois de plus, la mâchoire se referme. Il appartient aux socialistes de faire tomber les masques. Les Moissagais se souviennent comment JM Baylet a préféré donner la mairie à la droite, plutôt que de soutenir une équipe de gauche qui n’était pas à sa botte. Les électeurs qui s’intéressent à la vie du Conseil départemental constatent tous les jours les connivences affligeantes entre le PRG et Brigitte Barrèges, la maire LR de Montauban. Pour le boss radical  la vengeance est un plat qui se mange rance.

A l’évidence, mais cela n’engage que moi, la clarification est nécessaire. Sera-t-elle possible?  Peut-on imaginer un accord électoral sans une remise à plat des objectifs et des pratiques du PRG dans le département? Sans la mise sur pied d’un code de bonne conduite,  d’un engagement à remettre un peu d’éthique, un peu moins de cynisme dans la vie publique, et surtout à construire une autre relation aux citoyens?  And last but not least, sans un pacte ouvrant la voie à la reconquête des villes perdues en 2014?

 

Une réflexion sur “Après la fête, les choses sérieuses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s