La loi des grandes surfaces


Intermarché sera donc ouvert le dimanche. Profitant de la loi Macron, son patron en a fait la demande à la préfecture qui n’y voit pas d’inconvénient. La mairie non plus qui ne dit mot. Et c’est bien connu « qui ne dit mot consent » !

Gêné aux entournures, l’exercice se révèle difficile, le maire a commis dans le « Petit journal » une tentative d’explications où il affirme sans rire que son combat à lui, c’est le petit commerce de centre ville. Pour ce faire, il dispose même d’un formidable outil qui à l’en croire, mobilise sa majorité à plein temps : le « contrat de ville », contrat initié et proposé par l’état. Certes, mais il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour comprendre qu’un supermarché ouvert le dimanche va plomber un peu plus le petit commerce, et risque d’appauvrir encore un peu plus le marché de plein vent.

Il est vrai que la mairie ne veut pas, et ne peut pas fâcher Intermarché qui dès son installation sur la zone du Luc avait posé ses conditions, bloquant de fait tout développement de cette zone jusqu’en 2020. L’enseigne y fait la loi. C’est elle qui a choisi les nouveaux commerces, comme cette grande surface dédiée aux sports, concurrente directe de la « Traversée de Moissac », une boutique installée elle en centre ville.

Mais le maire n’en a cure, tout heureux de récupérer une partie de l’investissement initial. La vente du terrain aurait rapporté à la commune quelque 500 000 euros auxquels il faut retirer près de 400 000 euros au titre de l’extension des réseaux d’assainissement.

La majorité de droite qui veut se donner le beau rôle, cherche en fait à en tirer un avantage politique. Mais cela ne fera pas longtemps illusion. Alors qu’elle bénéficie d’une sollicitude d’état comme jamais Moissac n’en a connu (contrat de ville, FISAC…) elle ne parvient pas à trouver des solutions aux problèmes récurrents que connaît la ville. Elle bricole entend-on sur les terrasses ensoleillées !

2 réflexions sur “La loi des grandes surfaces

  1. On peut être mauvais 1 mois , 6 mois , 1 an , et le cacher . On peut ne rien faire pendant 1 mois , 6 mois , 1 an , et le cacher . Cette majorité est là depuis maintenant 2 ans et demi . Et elle n ‘ arrive plus à cacher quelle n ‘ à rien fait pour le petit commerce , les artisans et les petites entreprises , que ce soit du centre ville ou non .

    HENRIOT et FONTANIE contre les grandes surfaces , c’est comme DON QUICHOTTE et Sancho PANZA. HENRIOT est fier de son beau destrier ( la mairie qui joue le rôle de Rossinante ) , et FONTANIE l’accompagne avec son âne ( les adjoints et le restant des conseillers ) Je vous rappelle l’histoire , et vous y ferrez la liaison .

    DON QUICHOTTE prend la route, monté sur son vieux cheval Rossinante, et prend pour écuyer un naïf paysan, Sancho Panza, qui chevauche un âne. Don Quichotte voit dans la moindre auberge un château enchanté , prend les filles de paysans pour de belles princesses et les moulins à vent pour des géants envoyés par de méchants magiciens. Sancho Panza, dont la principale préoccupation est, comme son nom l’indique, de se remplir la panse, estime que son maître souffre de visions, mais se conforme à sa conception du monde.

    J'aime

  2. Quand le patron d’une équipe n’est pas à la hauteur, c’est toute l’équipe qui devient mauvaise. Henryot était vraiment fait pour rester petit médecin de campagne, pas plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s