Moissac Mag: quand la droite « communique »


Il faudrait un magazine entier pour faire justice des approximations, des erreurs, des contre-vérités que contient la dernière livraison de Moissac Mag. Un monument de propagande, de satisfaction de soi! Et par dessus le marché, la majorité municipale qui dans son « papier » travestit nos positions, tente de nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas! Ça fait un peu beaucoup!

  • Les urgences, page 2.

Pas un mot sur la genèse de cette modernisation, demandée, négociée par Jean Paul NUNZI, qui avait obtenu 3 millions de subventions pour les travaux. Annoncée, l’inauguration a été reportée sine die. Seule, une brochette de personnalités triées sur le volet a eu droit à la visite, baptisée portes ouvertes dans le bulletin. Voilà comment une majorité se pare des plumes du paon en s’attribuant cette réalisation. Voilà une illustration supplémentaire de la duplicité de cette équipe municipale!

  • Éditorial. Page 3

Le maire parle d’une fréquentation touristique maintenue. Il plaisante! Elle a baissé de plus de 20% . Chiffres de l’Office de tourisme.

« Fêtons MOISSAC »

Un franc succès? La moitié des exposants a promis qu’on ne l’y reprendrait pas. Mis à part les restaurateurs de la place Delthil qui ont fait le plein, une observation un peu attentive du Patus, permettait de mesurer l’ampleur des dégâts… un public maigrelet dans un espace confiné!

Le Contrat de ville

Tu parles d’un chantier! Pas un chat à La Réunion publique sensée éclairer le public et les porteurs de projets! Un fiasco total en raison d’une communication indigente. La moitié des élus de la majorité n’avait même pas pris la peine de se déplacer.

  • Intercommunalité.

Elle s’appellera désormais Terres des confluences

Demain 22 communes et une nouvelle répartition des sièges au sein de la gouvernance. Quinze pour Moissac et Castelsarrasin. Tous les maires se sont mis d’accord! Le hic dans cette affaire, c’est que Moissac Mag publie cette nouvelle répartition, alors que le Conseil municipal ne s’est pas prononcé comme il doit légalement le faire. Curieuse conception de la démocratie. Ailleurs cela s’appelle un délit d’entrave.

  • Politique de la ville (bis)

Une petite colonne pour évoquer une opération sensée modifier profondément nos périmètres urbains! Pas un mot sur les actions 2015, pas un mot sur les ambitions d’une opération qui mobilise de très importants fonds d’état, plusieurs centaines de milliers d’euros en l’occurence!

  • Sécurité

La majorité de droite n’a manifestement pas goûté nos remarques, nos critiques sur sa politique dans ce domaine, irritée de surcroît que la presse (un seul journal) fasse écho, et encore bien maladroitement, à nos propos.

On le répète, armer la police municipale ne sert à rien. Personne dans nos rangs ne s’est moqué de la police et encore moins des femmes et des hommes qui la composent. Mais les policiers nationaux qui manifestent actuellement et qui sont armés depuis longtemps le disent eux mêmes. Les voyous n’ont plus peur. Le débat est ailleurs et du coup, l’armement des municipaux est juste un clin d’œil clientéliste, inutile et coûteux.

Les Moissagais sont, il est vrai, inquiets, ils vivent de plus en plus mal leur ville, constatant que la délinquance ne baisse pas. Elle se déplace. A ce propos, il faut publier la totalité des chiffres et non des données qui concernent des secteurs non identifiés. Certains se sentent étrangers à leur propre ville. La majorité serait bien avisée de faire preuve dans ce domaine d’un peu plus de modestie et surtout d’imagination.

La vidéo surveillance.

Elle peut être utile. A condition de fonctionner correctement! La dernière fois que la police a voulu s’en servir, les images étaient inexploitables. C’est pourquoi nous avons demandé comment le système allait être opéré. En clair, y aurait-il une observation en temps réel, permettant dans notre petit territoire une intervention directe, susceptible de décourager la petite délinquance? Reponse non!

Les médiateurs. Bonne idée, que nous avons portée depuis toujours. Une chance, l’Etat, avec le contrat de ville, est prêt à payer une partie de leur salaire. La question était et demeure: pourquoi ne pas rattacher ces médiateurs à MAJ dont c’est la vocation et qui a dans ce domaine une réelle expérience? Et contrairement à ce que dit la majorité, le complément de salaire pourrait être versé par la mairie, dans le cadre d’un avenant à la convention. Bref c’est possible! Mais la droite n’en veut pas. Et ses explications en conseil municipal, inconsistantes, pour tout dire floues, nous laissent effectivement penser qu’il y a un loup!

2 réflexions sur “Moissac Mag: quand la droite « communique »

  1. Quand on est mauvais et incompétent, et que le chef est inconsistant, cela donne cette équipe de « droite ». C’est dommage, car ils ont quelques talents chez eux, mais qui n’ont pas une délégation à la mesure de leur savoir faire.
    Alors oui, au final, on retrouve une première adjointe responsable des personnels et dont le relationnel est tout sauf approprié, le tout doublé d’une mirifique incompétence. On retrouve un élu adjoint à l’agricole dont les voisins certifient qu’il est imbuvable. On retrouve un élu au commerce qui affiche une incompétence digne des plus grands films des Marx Brothers. On retrouve une élue banquière responsable du budget, et qui renégocie parait il les prêts bancaires de la mairie.On retrouve une médecin adjointe au social qui semble peser plus que le restant de ses congénères aux yeux du maire.
    Et au final, un maire qui aurait dû rester simple médecin, se retrouve patron de 300 fonctionnaires. Comment voulez vous que ça fonctionne?
    Tristesse, quand tu nous tiens…………………………si j’avais su, j’aurais pas voté, en tous cas, pas pour eux.

    J'aime

  2. En visionnant la couverture de Moissac Mag, peut-être avec un peu de précipitation, j’avais lu ‘dynamiter » le cœur de ville ; une fulgurance qui ne m’avait pas parue incongrue sauf à réaliser que le maire ne pouvait pas être suicidaire .

    Et pourtant avec une aire de camping-cars qui n’arrête pas de « démarrer »,
    une saison touristique « satisfaisante » dans un contexte de morosité (en fait une fréquentation dangereusement en baisse),
    des réunions d’informations de la population désertées (même par une partie des élu(e)s),
    des commerces en ville qui mettent la clef sous la porte (d’ailleurs de cela on n’en parle pas)
    Etc … etc …. En somme, une revue d’un optimisme béat !

    Hélas quelques jours après sa parution, un conflit social éclate dans la zone commerciale du Luc, pas tout à fait le cœur de ville, mais de la dynamite néanmoins qui va sans nul doute faire réagir les commerçants du centre ville .
    A propos, tout le monde serait-il content ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s