Les chantiers de Terres des Confluences


La nouvelle communauté de communes (22) « Terres des Confluences » se met en place. Après l’élection de son président, Bernard Garguy et d’un aréopage de vice-présidents (cliquez ici), elle vient de créer 12 commissions chargées de travailler sur tous les secteurs qui relèvent de ses compétences.

img_3976Parmi les projets qui vont atterrir sur la table de ces commissions, on peut retenir l’aménagement numérique. Il s’agit de d’installer la fibre le plus loin possible sur le territoire et de développer l’ADSL pour les zones les plus reculées. Une réflexion sera lancée sur l’avenir de l’aérodrome de Gandalou dont il convient de redéfinir la vocation : tourisme et/ou affaires ? Gros dossier également : la politique d’aide aux entreprises. La compétence économique appartient en effet à la com-com qui doit urgemment forger une doctrine dans ce domaine, sauf à se résigner à laisser en jachère les ZAC de Fleury et Barrès. L’aire des gens du voyage revient au premier rang des obligations. Moissac n’a toujours pas avancé sur ce dossier, espérant régler le problème dans le cadre de l’intercommunalité. On l’a déjà évoqué ici, des cuisines centrales pour le portage des repas à domicile seront mises en chantier et nouveauté, une maison de la santé devrait voir le jour. Le sujet est d’importance, car progressivement l’accès aux soins est de plus en plus difficile dans nos communes, les médecins généralistes n’étant pas toujours remplacés lors de leur départ à la retraite. Du coup s’impose l’idée d’un contrat de santé, dont les termes seront étudiés par la commission « action sociale ». La piscine fait aussi partie des gros projets structurants qui seront lancés

la future caserne des pompiers

la future caserne des pompiers

dès cette année. Une enveloppe de 30000 euros a même été votée pour financer une étude de faisabilité. Dans le secteur du tourisme, il faut retenir, comme la loi l’y oblige (loi NOTre) la création d’un Office du tourisme unique pour lequel un cabinet d’étude a été missionné. Quelle en sera la forme juridique ? D’ores et déjà, les élus semblent avoir opté pour la forme associative, les offices existants, dont celui de Moissac, transféreront une partie de leurs personnels et de leurs moyens. Pour autant, l’Office de Moissac moyennant un changement de statuts, conservera la gestion du camping et du cloître. La gestion du port de Castelsarrasin sera directement prise en charge par la mairie.

A noter enfin que la communication fera l’objet d’une attention particulière. Il est vrai que jusqu’à ce jour les citoyens ont bien du mal à faire la part des choses entre communes et communauté et s’interrogent, souvent à juste titre, sur l’utilité d’un tel empilement administratif qui à leurs yeux, ils le disent très clairement, loin de générer des économies, provoque de nouvelles dépenses, notamment en matière de personnels. A suivre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s