Des hauts et débats


Est-ce la faute au canapé trop profond dans lequel je m’étais dès 20h30 écroulé, ou au verre de vin destiné à étancher ma soif de programmes ? En tout cas, j’ai trouvé le premier débat de la présidentielle, long et guère motivant, avec des acteurs qui ne semblaient pas au mieux de leur forme, ou qui rechignaient à y aller.

Objectivement, la soirée était longue, trop longue ! Plus de trois heures pilotées mollement par un tandem de journalistes qui étaient un peu dépassés par les événements. A tel point qu’ils ont oublié de poser les questions qui fâchent. On aurait aimé qu’ils disent au moins un mot sur les emplois fictifs puisqu’à l’évidence les candidats ne voulaient pas s’engager sur ce terrain.

Plus fort encore, au terme de cette exercice bien convenu, ils n’ont trouvé que quelques secondes à consacrer à l’Europe, à Trump, à Poutine et au reste. Comme si tout cela était accessoire ! Auraient-ils vu trop gros ? Ce qui est sûr c’est que l’émission avait été mal conçue. On ne met pas les sujets importants en fin de parcours, quand les bretteurs sont fatigués et le public sur le point de tomber dans les bras de Morphée. Qu’on veuille y rester, la changer ou la quitter, l’Europe méritait mieux que cette aumône.

Certes, le public était là. Près de 10 millions de téléspectateurs. Un téléspectateur sur deux branché sur TF1 ! C’est dire l’appétit des Français pour la chose politique. C’est dire que le ras le bol qu’on leur prête n’est peut-être pas ce qu’en disent les commentateurs ! Est-ce un message envoyé à ceux qui prédisent une abstention record ? On verra si les prochains débats suscitent le même élan de curiosité.

Que retenir de ces discours, parfois de ces face-à-face ? Marine Le Pen a réussi à tenir son rôle : candidate du peuple, toute en sourires figés, elle a répondu sans s’emporter aux attaques. Elle est même sortie de la tranchée pour tirer une salve contre Macron. Emmanuel Macron, presque trop consensuel, a le temps de cette soirée, concentré sur lui, les tirs de Hamon et Fillon. C’était attendu. Le candidat PS a peiné quelque peu à jouer sa partition, tandis que celui de LR avait remis son costume de la primaire de droite. Au final, le vainqueur est ? Personne ! Nous avons assisté à une pièce brouillonne, ne permettant pas de creuser les questions de programme. Et le verdict des sondages est tombé dans la nuit et le lendemain. Macron le plus convaincant, suivi de Le Pen et Mélenchon !

Une réflexion sur “Des hauts et débats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s