La riche idée du gouvernement


Non le budget 2018 d’E Macron n’est pas « celui du CAC 40 », n’en déplaise à Martine Aubry qui d’un coup de dent a voulu faire un bon mot. Ce budget porte des ambitions progressistes, dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la défense, tout en planifiant la réduction de la dette de la France. Ce n’est pas son moindre mérite ! Il a pour objectif plus globalement de donner de l’air à l’économie, de relancer la croissance, d’améliorer l’emploi. Et nombre de mesures que le gouvernement a mis sur la table, sont de nature à donner des résultats positifs. C’est le cas, entre-autre, de la réforme du droit du travail qui loin « d’être un coup d’état social » selon la formule de Mélenchon, sera vite perçue comme un outil de responsabilisation individuelle et collective des partenaires sociaux, qu’ils soient organisés, syndiqués ou pas.

Mais l’ISF ?

Sa suppression, sans contrepartie, sans précaution, sans engagement contractuel est plus qu’un pari sur l’avenir. Elle est une révérence faite aux riches, aux très riches, ce qui, dans la France d’aujourd’hui, dans ce vieux pays accro aux symboles, est une faute politique. Il ne suffit pas de dire avec le premier ministre « j’assume » ! Il faut voir et entendre les dégâts qu’un tel geste fait dans l’opinion et singulièrement dans l’opinion de gauche. Comment comprendre en effet que cette richesse qui ne sait même pas où s’employer, ne soit pas un brin mise à contribution? Comment comprendre que la classe moyenne, celle qui vit de son travail, paye régulièrement l’impôt, place ses quelques économies dans la pierre pour transmettre à ses enfants le fruit de son labeur, soit ponctionnée sans ménagement, soit in fine la seule à supporter l’effort national ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit. D’un côté, le gouvernement renforce ses dispositifs d’aide aux plus démunis. Rien de plus normal ! Et à l’autre bout de l’échelle sociale, il fait un cadeau de plus de quatre milliards au 1% des Français les plus riches. A croire qu’il n’a pas tiré toutes les leçons du quinquennat Hollande qui d’entrée de jeu, avait cru bon de matraquer fiscalement les classes moyennes. On a vu le résultat.

Cette mesure est injuste. Mais sera-t-elle efficace ? Permettra-t-elle de relancer l ‘économie ? Chacun le souhaite, mais on peut en douter. La mondialisation c’est la circulation des richesses, la course aux profits. Elle n’a que faire des patriotismes économiques, elle est essentiellement prédatrice et apatride. Sa voracité la pousse à exiger toujours plus, toujours plus de dividendes, et toujours moins de règles, de responsabilités envers la nation, envers l’environnement. Comment croire que ceux qui jouent au Monopoly mondial, vont demain matin, soudainement touchés par la grâce, investir dans l’économie nationale?  Comment croire à cette théorie du ruissellement, si chère à Reagan et à l’école de Chicago, quand nulle part, dans aucun pays, les économistes sérieux n’ont pu en mesurer les effets ? Comme dirait Bush père qui n’était pas un gauchiste invétéré, on est là dans l’économie vaudou. En fait, cette politique fiscale relève du pari : et si cette fois les décideurs économiques se montraient un brin vertueux ? Et si cette fois ça marchait ? Une chose est sûre, le risque est colossal et en cas d’échec le prix se paiera cash.

Bien sûr, il faut décorseter la France, donner plus de responsabilités, plus d’initiatives aux acteurs socio-économiques, changer le logiciel conçu après-guerre pour relever le pays, admettre enfin pour en tirer toutes les conséquences, que la mondialisation et la révolution numérique ont déjà profondément changé le cours de nos vies. Les Français y sont probablement prêts, qui bien que ronchons, ne se sont pas levés en masse (la fameuse démocratie de la rue) contre la politique de Macron. Mais ce consentement grincheux a ses limites. Elles procèdent de notre histoire et de cette aspiration jamais comblée, parce que pure chimère, à l’égalité.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s