Sur le chemin de l’école (suite)


Comme je l’indiquais précédemment, j’avais demandé au Conseil Régional des explications et un peu plus de transparence sur la mise en place de l’école  régionale du numérique. Dans le souci unique d’en faire, aussi, un outil de développement du territoire. La réponse est arrivée. Je vous la livre.

« En réponse à votre mail, je vous informe que la sélection des apprenants de la formation relève de l’organisme de formation et de la Région qui finance cette formation. L’envoi du listing des candidats par l’organisme de formation est une erreur, car il n’est communiqué normalement qu’à la Région.

Je réponds toutefois à votre question concernant la localisation des apprenants : 2 personnes sont de Moissac, 4 personnes de Montauban, 1 personne de Montech, 1 de Monteils, 1 de Beaupuy, 1 de Villaudric, 1 de Bruguières, 1 de Montbeton, 1 de Lafrançaise, 2 de Toulouse. Soit 13 personnes de Tarn-et-Garonne, dont 2 de Moissac. Cette représentation est très valorisante quant à l’attractivité du territoire et de cette formation. L’objectif de cette formation est de « rayonner » sur le département et lors de sessions dans d’autres départements, nous avons accepté des candidatures hors département mais également hors Région Occitanie, certains apprenants ayant déménagé pour suivre cette formation.

Les critères d’accès à une formation financée par la Région ont été respectés par l’organisme de formation et 13 apprenants sur 15 ont un niveau Bac ou infra bac, ce qui répond non seulement aux critères de l’Ecole régionale du numérique mais également à votre volonté d’offrir cette formation aux publics les plus en difficulté.

La réunion de lancement avec les prescripteurs, à laquelle vous avez assisté, ainsi que le travail de relance effectué par le Bureau Territorial, a permis de sensibiliser ces derniers et un maximum de candidats à cette formation. Le nombre de candidatures était tout à fait suffisant pour effectuer un choix, basé sur les compétences en savoir-être et savoir-faire des candidats. L’objectif étant, bien entendu, que cette formation puisse mener les apprenants vers un emploi sur votre territoire. Je rappelle que les publics sélectionnés sont bien « les plus éloignés » par leur niveau de qualification.

De plus, le lien avec le territoire sera fait, tout au long de la formation, par l’organisme de formation, qui s’appuiera sur les entreprises locales pour établir des partenariats. D’expérience sur les autres territoires, ceci permet de créer une dynamique autour du numérique, d’entreprises de ce secteur, mais également d’entreprises du secteur « traditionnel » qui sont intéressées par des compétences numériques. Le relais de votre collectivité auprès des acteurs économiques serait une valeur ajoutée.

Espérant avoir répondu à vos questions… »

Nous voilà rassurés ou presque. Il nous appartient, n’en déplaise à la Région, et à tous ceux qui s’endorment volontiers sur leurs lauriers, de veiller au grain. De saisir la balle au bond et de susciter autour de cette ERN (école régionale du numérique), les vocations afin que le territoire de Terres des Confluences fasse son entrée dans la nouvelle économie. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s