Paysans: le message est passé


Reçus aujourd’hui au ministère de l’agriculture, la délégation des paysans d’Occitanie qui comptaient des représentants du Tarn et Garonne estime que d’importantes avancées ont été enregistrées. le gouvernement aurait donc compris le message de la province profonde. Mais dans l’attente de la rencontre de mercredi prochain, qui devrait redessiner les fameuses cartes des zones défavorisées ouvrant droit à l’ICHN, les paysans refusent de désarmer. Il veulent maintenant prendre pied sur l’autoroute A20 et rêvent d’instaurer une ZAD, une zone à défendre.

La zone en question dont les contours sont imprécis, ce sont les coteaux, le pays de Serres qui correspond peu ou prou au Quercy blanc. L’ICHN qui est une aide européenne peut représenter de 6 à 12000 euros annuels par exploitation. Ce n’est pas une paille pour des entreprises familiales qui associent cultures céréalières, fruitières et élevage. Ce modèle économique est fragile. Paulette Caulet, présidente de l’association intercommunale des éleveurs le dit très bien dans un courrier qu’elle m’a fait parvenir suite à mon premier papier sur le sujet:

« Beaucoup d’élevages et d’éleveurs sont en grand danger si la suppression des aide ICHN se confirme pour certains. Cette aide n’est pas négligeable, Elle part de 6000 à 12 000 € pour certaines exploitations. Elle est chaque année dans les prévisions budgétaire des exploitations et les investissements sont souvent prévus en fonction de cette aide.

La supprimer réside à réduire les moyens de paiement des investissements ou achats prévus l’année précédente en fonction de cette rentrée d’argent. Ce qui va rendre encore plus difficile les relations exploitants /banquiers.
Les agriculteurs ne sont pas des nantis, et ceux qui le pensent que parce qu’ils ont des gros tracteurs et du gros matériel, devraient comprendre qu’aujourd’hui il faut du matériel performant pour travailler vite parce qu’il faut toujours plus produire pour payer des charges énormes, mais que ce matériel est à crédit, quand il est fini de payer, il faut le changer parce trop coûteux en réparation en moyenne tous les 7 ans pour un tracteur, donc préférable de repartir avec du neuf à crédit (pas moyen de faire autrement. Même s’il l’agriculteur s’en sert le matériel appartient aux banques et chaque année il faut le payer (prix d’un tracteur de 85 à 95 chx environ 71 000 € HT. L’aide ICHN sert bien souvent à payer l’annuité du tracteur. »

Les paysans se relaient toujours aux entrées d’autoroute, à Castelsarrasin, à Montauban, aux alentours d’Agen, pour bloquer la circulation et dire avec force bruits et tonnes à lisier, comme l’autre jour à la préfecture, leur colère et leur désarroi. Il y a tout lieu de penser que cela peut encore durer. A coup sûr, la nouvelle carte ne sera pas identique à l’ancienne. Quelques déchirantes révisions sont à prévoir. Mais globalement, sauf nouvelle volte-face fort improbable à cette heure, les paysans ont été entendus. Les syndicalistes agricoles, à moins de préférer la politique du pire, vont bientôt devoir montrer qu’ils savent eux aussi « arrêter un mouvement »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.