Chacun chez soi, Astruc pour tous


Un nouveau parti est né. Il s’appelle « Mobilisés pour le Tarn et Garonne » On aura compris, dès le titre, que l’entreprise n’est pas mondialiste et qu’elle ne veut pas s’embarrasser d’étiquettes politiques nationales. Donc officiellement ni à gauche, ni à droite ! L’annonce a eu lieu mercredi soir à Moissac, dans une salle trop petite pour accueillir un public nombreux venu là sur invitations, écouter sans broncher les élus du département. Ceux de la majorité, le G16 rien que ça, 15 conseillers qui avec Christian Astruc président depuis 2015 aux destinées du Tarn et Garonne.

En deux heures de temps l’affaire était pliée. Les statuts adoptés, et aussitôt corrigés par des votes à mains levées, pour permettre à une quarantaine de postulants – ce qui n’était pas prévu-  de faire leur entrée dans le conseil d’administration du mouvement. Si ce n’était une forte majorité de têtes chenues, on se serait cru pour un peu dans une AG étudiante où l’on prend un peu trop facilement ses aises avec la démocratie.  Beaucoup d’élus de petites communes et une belle brochette de directeurs d’administration et de chefs d’entreprises vont donc aux côtés du fameux  G16 constituer le cœur battant de la machine. En fait, c’est le bureau, dont on ne sait rien encore, qui tiendra les rênes de l’attelage. Mais on a bien compris, que Pierre Mardegan, directeur du SAMU 82, vice-président du Conseil départemental et candidat malheureux à Montauban de « La République en marche » aux dernières législatives en serait une des figures de proue.

L’observateur pressé risque de voir dans ces « Mobilisés » (à ne pas confondre avec les « Motivés ») un avatar du macronisme. Que nenni ! Macron n’est pas leur tasse de thé en témoignent les motions votées par l’assemblée départementale. Le G16 a, en fait, un double objectif : prendre Montauban à Brigitte Barèges, l’imprévisible maire LR. Et fortifier ses positions face à JM. Baylet soupçonné, non sans quelques raisons, de nourrir de noirs desseins de reconquête. Et c’est bien là le principal (comme disent les banquiers) de leur démarche. Se soutenir, faire la tortue, chacun protégeant ainsi le flanc de l’autre. La méthode a fait ses preuves. Qui aurait dit que cette majorité hétéroclite, faite de LR en rupture d’orthodoxie, d’UDI en déshérence, de radicaux travaillés par Œdipe et de quelques non inscrits allait résister aux coups du temps et des opposants ? Qui aurait parié sur sa solidité ?

Les Mobilisés ne sont pas des Marcheurs. Ils sont assis. Assis sur leur siège qu’ils entendent bien conserver lors des prochaines municipales. Pour les projets, on verra plus tard. Chacun chez soi, et Astruc pour tous ! C’est bien ce que raconte le préambule des statuts qui énumère les valeurs du parti : « proximité, solidarité, équité, transmission, responsabilité ». Et juré, craché, toutes et tous réunis, c’est écrit, ne font pas de « la politique politicienne », n’en ont jamais fait bien sûr. Ils ont les pieds dans la glaise et la tête dans le réel. Du coup pas d’envolée, pas de promesses de lendemains qui chantent (il est vrai que ce n’est plus de saison, même chez les Insoumis). Le boss a servi, le même que pour le vote du budget du département, un discours en forme de bilan, taclant au passage la Loi NOtre (qui donne aux communautés de communes un rôle prééminent) et se félicitant, en cette période de vaches maigres, de n’avoir pas augmenté les impôts tout en diminuant la dette.

Décidément, ce Tarn et Garonne ne fera jamais rien comme les autres. Voilà qu’il réinvente le parti des notables et veut y enrôler les citoyens. Pas sûr que le débat politique va y gagner en clarté ! Pas sûr que le département va y trouver le sang neuf et les idées nouvelles qui lui font si cruellement défaut! Le renouvellement de la vie publique, l’audace, l’innovation dans nos territoires ont besoin de nouveaux espaces de débats, de nouvelles propositions politiques. Le Tarn et Garonne ne peut pas être réduit à un village gaulois, assiégé par des forces hostiles. A l’heure des interdépendances, des destins solidaires, il faut en finir avec ce discours du repli identitaire. Et aller de l’avant!

Une réflexion sur “Chacun chez soi, Astruc pour tous

  1. Merci Gérard pour le compte rendu C’était le bal des prétendants au cours de cette soirée A+         > Message du 17/05/18 14:41 > De : « moissacinfos » > A : beugin.michel@orange.fr > Copie à : > Objet : [New post] Chacun chez soi, Astruc pour tous > >WordPress.com

    G. VALLES posted: « Un nouveau parti est né. Il s’appelle « Mobilisés pour le Tarn et Garonne » On aura compris, dès le titre, que l’entreprise n’est pas mondialiste et qu’elle ne veut pas s’embarrasser d’étiquettes politiques nationales. Donc officiellement ni à gauche, ni « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s