La nuit du glyphosate


Sylvia Pinel (Parti radical) et Valerie Rabault (PS) ont snobé la nuit du glyphosate. C’était lundi dernier à l’Assemblée nationale, alors qu’était discutée la loi sur l’alimentation. Nos deux députées du Tarn et Garonne ne sont pas les seules. Un Insoumis et un socialiste, pas un de plus, avaient cependant décidé de veiller tard. Petit courage comparé à l’autre. Le courage de défendre ses convictions, Car au Palais Bourbon, tout le monde savait que les votes sur les amendements, glyphosate, poules pondeuses, pesticides, bien-être animal allaient être scrutés de près.

La France entière savait aussi que les lobbys de toutes obédiences, industriels et agricoles s’étaient fortement mobilisés pour sauver le glyphosate, au point de faire reculer le Président de la République qui avait un peu rapidement annoncé qu’il voulait éradiquer la molécule en trois ans.

Du coup, mais on m’objectera que c’est courant en séance de nuit, une très grosse majorité des député(e)s s’était volatilisée. On peut en déduire qu’à leurs yeux, le jeu n’en valait pas la chandelle. L’urgence environnementale ne valait donc pas quelques cernes et une nuit blanche ! D’autres sont restés, pour complaire soit à l’exécutif, soit aux lobbys, soit aux deux. Pêle-mêle le front du oui au glyphosate, a ainsi réuni des Marcheurs, des Républicains, des Modems, et des Radicaux.

Les socialistes, les Insoumis, les communistes, désormais zélotes tonitruants de la défense de l’environnement, n’étaient pas là. A deux exceptions près. Pourquoi ? Par manque de conviction ? Par crainte des paysans ? Par intérêt bien compris ? Les réponses sont dans les questions. Quatre-vingt cinq parlementaires étaient présents dans l’hémicycle. Si l’opposition avait été conséquente avec ses déclarations, elle aurait pu faire basculer les votes. Une victoire qui aurait eu valeur de symbole.

Décidément, la politique environnementale marche de Travert. Nicolas Hulot est aux abris, il se mure dans le silence, tandis que le porte-parole du gouvernement peine à justifier ces reculades en rase campagne. Il est encore temps pour le Président de corriger ces embardées et d’éclairer les Français sur ses choix dans ce domaine comme dans d’autres, sachant que le dire c’est bien, le faire c’est mieux!

3 réflexions sur “La nuit du glyphosate

  1. C’est tout de meme gonflé de faire porter la reculade sur l’opposition! La responsabilité elle est d’abord celle d’un gouvernement qui recule et d’une majorité « La republique en marche  » plus godillot et invertébrée que jamais!
    Mais je suis aussi bien d’accord…les députées du secteur brillent par leur absence. Pour ce qui concerne Pinel ce n’est pas nouveau. Elle a depuis ses trop nombreux mandats toujours été la recordman de l’absence! Les valeurs de la république qui lui sont soit disant chères sont surtout celles des salaires et indemnités qu’elle n’oublie pas de toucher.

    J'aime

  2. « socialistes désormais zélotes tonitruants de la défense de l’environnement »
    C’est assez cocasse de te voir tenir de tels propos.
    Tu sais très bien que si le nombre de socialistes avait été plus important, il aurait été facile, avec leur nombre pléthorique dans la région parisienne, aux députés « en marche » d’être vite là.
    C’est vraiment lamentable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.