JP Nunzi écrit à JM Henryot


Monsieur le Maire,

J’ai été surpris à plusieurs reprises de lire dans le bulletin municipal, en particulier dans la rubrique consacrée à votre majorité municipale, des attaques contre les municipalités que j’ai eu l’honneur de diriger. La dernière publication est d’une rare violence. Vous osez écrire que votre municipalité « est menée par une seule volonté, permettre à Moissac de rattraper le retard pris pendant de très longues années d’immobilisme et de laisser-faire », critiques étranges et surprenantes car ce sont celles que l’on entend régulièrement sur  votre gestion.

Depuis 2014 et mon retrait de la vie publique, j’ai fait preuve d’une très grande discrétion et me suis abstenu d’écrire sur votre gestion de la commune. J’aurais aimé que vous fassiez preuve de la même discrétion, surtout plus de 4 ans après que vous ayez accédé aux responsabilités et pris la mesure de ce que représentait la gouvernance d’une ville, qui n’a rien à voir avec les propos de campagne électorale. Votre comportement m’oblige à sortir du silence qui avait été ma règle jusqu’à présent.

Vous pouvez m’accuser de mille choses mais pas d’immobilisme ! Cette accusation est grotesque si l’on mesure ce qui a été fait précédemment comparé à ce que vous avez réalisé au cours de ce mandat. Je peux faire l’inventaire de toutes les réalisations et actions engagées avant 2014, ce serait fastidieux mais sûrement utile car vous avez pu les oublier (par exemple la crèche dont vous avez fêté les 10 ans en oubliant de convier les fondateurs …).

Il me parait que vous avez, avec plus ou moins de bonheur, poursuivi le travail largement engagé avant votre arrivée. Dans les domaines de la jeunesse, associatif, sportif, culturel, social…, vous avez  continué ce qui avait été engagé en réduisant parfois les moyens accordés.

Dans le domaine touristique vous avez, en partie, continué les réalisations avec par exemple le traitement de la rue de l’Inondation, programmée dès 2010 et qui parachève l’itinéraire « de la pierre à l’eau » que vous avez puérilement baptisé de « l’eau à la pierre », ce qui prête à sourire bien de nos concitoyens. L’appellation de la « pierre à l’eau » est toutefois plus judicieuse car le but consiste à ce que les dizaines de milliers de touristes qui sont venus essentiellement pour le patrimoine soient incités à pénétrer plus avant dans notre ville et découvrir le centre et ses commerces, les ports et les bords du Tarn que nous avions aménagé avant 2014, et aller ainsi de « la pierre à l’eau » par un itinéraire aménagé, animé et donc attractif. Vous n’avez d’ailleurs pas modifié l’affiche de promotion de Moissac, Grand Site, comme en témoigne le panneau publicitaire dans le métro de Toulouse.

En matière de sécurité, vous avez approfondi l’action engagée puisque nous avions doté le poste de police de 12 à 15 agents et installé une douzaine de caméras de surveillance. Vous avez trouvé une commune dotée, dans tous les domaines, d’équipements importants et de qualité qui ont fait l’objet d’investissements lourds. Mais grâce au travail des élus et collaborateurs qui ont su présenter et défendre des projets de qualité et au soutien de nombreux partenaires que nous avons su solliciter, la contribution de la commune a été allégée permettant de maintenir une situation financière saine.

L’accusation de « laisser-faire » ne me parait vraiment pas convenir à l’état de la commune dont vous avez pris la responsabilité en 2014 et je souhaite aux Moissagais qu’à l’issue de votre mandat le bilan puisse être aussi positif que celui que nous avons laissé en termes d’organisation des services et de personnel au service de la population de notre ville. Bon nombre de nos concitoyens qui lisent le bulletin municipal ont été choqués de certains propos, ce qui m’a fait sortir de la réserve que je m’étais imposée. Je veux croire qu’à l’avenir, votre réflexion, votre énergie, votre engagement et votre temps porteront surtout sur les actions et réalisations qui permettent aux Moissagais de mieux vivre.

Je vous prie d’accepter, Monsieur le Maire, mes plus sincères salutations.

Jean Paul Nunzi,

Maire Honoraire de Moissac

2 réflexions sur “JP Nunzi écrit à JM Henryot

  1. La première fois où je suis venue à Moissac, j’avais 19 ans, donc dans les années fin 70 Je ne pensais pas y habiter un jour car la ville me paraissait vraiment pas attirante et sans éclat.
    Je suis venu vivre à Moissac en 1988, j’ai vu la ville changer et devenir un ville agréable, preuve que la municipalité d’avant 2014 à travaillé pour humaniser et embellir Moissac. Depuis 2015, je vois Moissac retrouver la tristesse de mes jeunes années, quel dommage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.