Fausses notes


L’association MCV (Moissac culture vibrations) fait donner de la voix au quotidien régional. C’est pour la bonne cause certes: la survie (diable) d’un festival qui a su imposer sa griffe dans le paysage moissagais et au-delà ! Dans un long et inaccoutumé panégyrique, l’article pointe les difficultés financières de l’entreprise pour mieux appuyer la demande de subvention exceptionnelle de 40 000 euros que le Conseil municipal sera appelé à examiner, jeudi prochain.

Bien évidemment, personne ne conteste l’intérêt, ni même la qualité de ce Festival qui a curieusement posé ses tréteaux à Lafrançaise, puis est allé chercher d’autres aides auprès de la Communauté de communes en proposant ses spectacles un peu partout, sauf à Castelsarrasin. Et pour cause, Castelsarrasin ne veut pas lâcher son mini festival, qui comble de bonheur, se déroule presque aux mêmes dates.

Il y a là un sujet, que nous avons dans ces colonnes et dans les réunions officielles maintes fois souligné. Deux festivals, à quelques encablures et à la même époque, est-ce bien raisonnable ? La réponse est dans la question. Le hic c’est que Castelsarrasin ne veut rien entendre et n’entend pas composer avec Moissac.  Les élus des deux villes ont pris soin de ne jamais aborder le sujet. La Com-com s’est bien gardée d’y mettre les doigts.

Mais le moment est peut-être arrivé de bousculer les choses, de mettre tout le monde autour de la table pour tout repenser. Au rayon des questions qui fâchent, ne faudrait-il pas interroger le modèle économique de ce Festival, voire son projet culturel ? Je ne doute pas que le Conseil d’administration de MCV s’est déjà emparé de ces problématiques, mais apparemment avec les mêmes réponses : rien ne doit changer, sauf les aides publiques.

Nous allons donc examiner jeudi cette demande d’aide exceptionnelle dont personne ne discute le bien fondé, pas même l’urgence. Mais les élus, à fortiori de l’opposition, ne sont pas des machines à voter, à l’aveugle ! Que pense la Commission culture de cette situation ? La délibération qui nous est proposée n’en dit mot. Nous ne disposons d’aucun document comptable susceptible d’éclairer notre vote. Une fois de plus la majorité, fait le travail à moitié, car il eut été facile d’annexer le bilan financier sur lequel MCV fonde sa demande. Une fois de plus, la majorité va tenter de ruser avec le réel, nous expliquant dans les attendus de la délibération, que cette subvention exceptionnelle ne pose pas de problème, puisque Moissac dispose des réserves de trésorerie. CQFD !

4 réflexions sur “Fausses notes

  1. quelle belle saison on a eu cette année! on est toujours « baisé » par castel! et le « journal de la démocratie » enfonce le clou à chaque occasion. La piscine se fera à castel et on sera baisé une fois de plus pour une raison de terre inondable qui na plus de raison d’être. Alors mesdames et messieurs les élus relevez la tête…!

    J'aime

  2. Est ce que l’attribution de cette subvention exceptionnelle tout comme celle des jeunes agriculteurs (dont je salue au passage le mérite) se fera au détriment des autres associations, qui elles voient leu subvention fondre comme glace au soleil ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.