Têtes de gondoles


Le grand capital au secours des gilets jaunes! On croyait avoir tout vu, et bien non ! Voilà les Intermarchés, Leclerc et consorts qui se déclarent solidaires des protestataires à quatre roues. Certains ont même décidé de fermer boutique le temps des manifestations. Une telle prise de position, une première, interroge : est-ce bien leur rôle ? On peut en douter, il est clair que pour eux le citoyen est d’abord un consommateur. Le bonheur est dans le caddie, accessoirement dans le réservoir.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, ces messieurs dames font et ils le savent de la politique. Ils consolident un modèle de société dont on mesure bien les impasses, dont on aperçoit les dangers. Pour eux, peu importe que le client soit rouge ou bleu, pourvu qu’il consomme. Les politiques, qui sont censés défendre l’intérêt général, leur ont trop longtemps et trop facilement cédé. Ces nouveaux commerçants comme dit une de leurs publicités, ont bétonné les campagnes, vidé les centre-ville, pollué les ondes radio et télé, transformé le client en machine à cash. Et ce n’est parce que le client a toujours raison (c’est encore un de leurs slogans) qu’ils peuvent s’arroger le droit de dire ce qui est bon, ou bien, ou souhaitable pour le pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.