Débat autour de l’hôpital


La salle municipale du Moulin était presque trop petite pour accueillir les quelque 80 personnes invitées à débattre autour des services publics et de la fiscalité. Jean Paul Nunzi, le président du Comité de défense de l’Hôpital qui avait associé des gilets jaunes à cette soirée ne pensait peut-être pas que l’actualité allait lui donner un inattendu et inquiétant coup de pouce. Tonnerre dans un ciel déjà bien encombré, on apprenait dans la journée le départ du docteur François Belair pour Pézénas. Chirurgien gastrique, il avait pris la succession depuis quelques semaines à l’hôpital de Moissac du docteur Lemaire décédé à la suite d’un accident cardiaque. Venu d’Aurillac, le docteur Belair dont les compétences semblaient reconnues par les patients et le personnel, a mis fin à l’attente dans laquelle le maintenait la direction de l’hôpital. Cette dernière estime en effet que le poste de chirurgien gastrique est incertain, l’Agence régionale de santé, devant prendre d’importantes décisions en avril. Oui mais lesquelles ?

un débat citoyen et serein

C’est bien la question. L’hôpital de Moissac serait-il à nouveau dans la balance, alors qu’à Montauban s’organise autour du docteur Mardegan, la campagne autour du projet de grand hôpital ? Alors que le gouvernement envisage la création d’hôpitaux « communautaires » ? De taille intermédiaire, ces hôpitaux seraient en fait des centres où les patients pourraient avoir dans un même lieu, des consultations hospitalières, des radios ou des interventions chirurgicales simples. Ni tout à fait des petites maisons de santé, ni tout à fait des gros hôpitaux, la rencontre en quelque sorte de la médecine de ville et de la médecine hospitalière. Reste encore à savoir ce qu’est la « chirurgie simple », l’orthopédie en fait-elle partie et quelles seraient les conséquences sur l’ensemble des services de l’hôpital de Moissac ? Voilà qui ouvre la porte à toutes les supputations, aux pires craintes. La population moissagaise est en droit d’obtenir rapidement des explications ! Elle va devoir les exiger !

EHPAD

On l’a compris, cette affaire a occupé une bonne partie de la soirée. D’autant qu’on a parlé aussi du grand âge et de l’accueil des personnes dépendantes.  Le projet du nouvel l’EHPAD de Castelsarrasin, met en lumière la faiblesse des subventions publiques, ce qui oblige le CHIC, le Centre hospitalier intercommunal à contracter sur 20 ans un emprunt qui risque de peser sur le prix des séjours. Ce qu’on appelle désormais le cinquième risque, la dépendance, n’est pas financée à la hauteur des besoins qui vont croissant. Pourquoi ne pas imaginer un impôt sur les plus grosses fortunes pour y faire face ? Pourquoi ne pas mettre en place, comme le préconise la mutualité Française, une politique tarifaire différente selon les revenus des résidents ? On a peu parlé du maintien à domicile qui est pourtant un dispositif plébiscité par les personnes âgées. Il lui faut de plus gros moyens, des personnels en plus grand nombre et le secours des nouvelles technologies… bref de l’argent et une volonté des pouvoirs publics. On n’a pas du tout évoqué les résidences séniors, qui permettent aux personnes encore autonomes, de vivre en toute indépendance et en toute sécurité. La demande existe, il est donc nécessaire de trouver dès maintenant les bonnes réponses, en sachant articuler les orientations nationales et les dispositifs locaux.

FISCALITE

Du coup, le débat sur la fiscalité a été anecdotique. On retiendra pourtant une charge appuyée contre la politique de la mairie de Moissac, qui investit dans un musée, quand la pauvreté s’installe dans la ville. Pour le coup, ce procès n’est pas juste. Moissac dispose d’un patrimoine exceptionnel, qu’il faut encore valoriser. Le tourisme culturel demeure en effet un vecteur économique fort. Et quitte à froisser les esprits chagrins, je ne crois pas judicieux de lever le pied dans ce domaine. En même temps, il faut analyser sans tabou les causes du dépérissement de la ville et mettre en œuvre les solutions, forcément complexes, et longues. Contrairement à ce que raconte Jean Luc Henryot, ces deux dernières années, les dotations de l’état n’ont pas baissé. Moissac bénéficie même d’aides particulières, au titre de la politique de la ville ou du FISAC pour les commerces. Encore faut-il en faire un usage judicieux et là il y a fort à dire. Curieusement, personne n’a évoqué l’empilement des structures locales, le coût que cela représente, le clientélisme que cela génère, la course aux équipements souvent inutiles que cela provoque. A-t-on besoin tous les trois kilomètres d’une salle des fêtes à un million l’unité, pour quelques jours par an d’utilisation? Il faut aussi apprendre à balayer devant sa porte.

 

Publicités

5 réflexions sur “Débat autour de l’hôpital

  1. Parce que vous croyez qu’henryot père et fils sont concernés par 21% de taux de chômage à Moissac? Non ils sont plutôt préoccupés de la future campagne électorale municipale, comme le montre la nomination d’Aude Cance à un emploi municipal soit disant lié au commerce. Comme si on ne savait pas que c’était elle qui a piloté celle de 2014.

    J'aime

  2. N’avons pas su qu’il y avait une réunion duel hôpital de Moissac. Il nous est précieux cet Hopital. Et les urgences sont vraiment de qualité. Et c’est encore un long combat de le préserver. J’ai entendu parler de ce médecin qui est parti à uPezenas. Outre les hésitations, paraît-il qu’on lui proposait un salaire de misère…
    Ce ne sont que des bribes de conversation…
    La mairie investit-elle dans un musée ? Bonne nouvelle où j’ai mal compris ?

    J'aime

Répondre à G. VALLES Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.