Le retour du chirurgien


François Belair, chirurgien gastrique remplaçant à l’hôpital de Moissac (voir article précédent) n’ira pas à Pézénas. Il a signé cette après midi son contrat avec le CHIC (le Centre hospitalier intercommunal) un contrat à plein temps qui lui accorde même la possibilité de faire un jour par semaine des interventions à Montauban, histoire de diversifier sa pratique professionnelle. C’est à l’évidence une très bonne nouvelle pour Moissac qui se trouve ainsi conforté avec le maintien d’un pôle chirurgie conséquent. Voilà qui rassure aussi quant à l’avenir de cet hôpital dont son directeur disait il y a encore quelques jours qu’il attendait des décisions importantes pour le mois d’avril.

Cette volte face s’explique en partie par la réaction du Comité de défense  et la mobilisation de tous ceux qui à un titre ou à un autre sont concernés par l’avenir de l’hôpital moissagais. Reste cependant un mystère dans cette affaire. Jeudi dernier, il n’y avait plus de poste envisageable pour accueillir le chirurgien. Dès samedi, la direction du CHIC faisait savoir au principal intéressé qu’elle était prête à lui faire une offre. Et lundi 28 janvier, les deux parties tombaient d’accord! De qui se moque-t-on? Comment une situation peut-elle se retourner aussi vite? Les syndicats de l’hôpital dénoncent depuis longtemps une gestion humaine calamiteuse. Mais au-delà, ne faut-il pas voir dans ce rétro-pédalage, un management inconséquent, voire perfide? D’ici quelques semaines nous devrions être éclairés sur la question.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.