Le départ du chirurgien


Faux espoir pour l’hôpital de Moissac. François Belair, chirurgien viscéral pressenti pour remplacer le docteur Lemaire, récemment décédé, a finalement décliné l’offre de la direction du CHIC. (lire ici) C’est l’épilogue d’un feuilleton à multiples rebondissements qui pose une fois de plus la question des déserts médicaux, ces territoires où médecins libéraux et médecins hospitaliers deviennent des denrées rares, donc convoitées. On dit que le docteur Belair aurait finalement opté pour un poste dans une clinique de Pézénas, probablement mieux disant en matière de rémunération.

Le poste de chirurgien viscéral va donc être remis sur le marché courant mars. Dans cette affaire, on a le sentiment, et ce depuis le début, que chacun des protagonistes s’est cru dans une partie de poker. C’était à qui blufferait le mieux. Un directeur qui dans un premier temps ne veut pas s’engager sur l’avenir du poste, proposant une rémunération très en deçà des prétentions du candidat, puis qui sous la pression des élus et du Comité de défense de l’hôpital trouve un montage financier qui s’est vite avéré bancal. En effet l’hôpital de Montauban n’a pas semble-t-il de besoins en matière de chirurgie viscérale et il l’a fait savoir au docteur Belair, dont l’enracinement Moissagais semblait par ailleurs incertain. Sortie par la porte du bloc opératoire, la question salariale revenait donc par la fenêtre de la salle de repos. L’affaire était dès lors entendue. Refus définitif du candidat au poste.

Les Moissagais doivent-ils s’inquiéter pour l’avenir de leur hôpital ? Oui et non. Oui car la réforme Buzin va revoir les périmètres des hôpitaux de proximité, oui car la pénurie de praticiens de qualité est bien réelle, oui mais car le poste de chirurgien viscéral sera bien mis en consultation. Non car sur les 6 hôpitaux que compte à ce jour le département, d’autres, plus petits que Moissac devraient entrer dans la catégorie des hôpitaux de proximité. Une chose est sûre, le dossier n’est pas refermé et la vigilance de tous s’impose plus que jamais.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.