Moissac, ce petit coin d’Europe


A Moissac le Front national cache bien sa joie. Son leader, s’était fait discret dans le Hall de Paris lors de la proclamation des résultats des élections européennes. 35% sur la commune, 40% à Saint Benoît, 27% au Hall de Paris. 5 points de plus que Marine le Pen en 2014. Il aurait pourtant pu triompher! Les autres tous les autres partis faisaient grise mine, car derrière les résultats, chacun se livrait déjà à un état des lieux, ayant en ligne de mire les municipales de 2020.

LREM, dont l’implantation locale est encore bien timide, obtient 16%. Deux points de moins qu’Emmanuel Macron au premier tour des présidentielles de 2017. Mais elle ne s’effondre pas, alors qu’elle redoutait le pire. En revanche, les Républicains de L. Wauquiez perdent complètement pied, dans une ville, circonstance aggravante, qu’ils dirigent : 7,1%, moins que le score de la liste au plan national et surtout beaucoup moins que leurs résultats de 2014, quand B. Hortefeux obtenait localement 21,2%.

Les Insoumis frisent la correctionnelle avec 5,9%, très loin des 19,7% de J Luc Mélenchon à la Présidentielle et un poil en dessous des 6,4% obtenus par le seul Front de Gauche en 2014. Le PS, allié rappelons-le, aux Radicaux redevenus de gauche, fait à peine mieux avec 6,6%. Restent les Verts qui sans implantation locale, sans campagne spécifique passent la barre des 10%. Une belle performance qui confirme les résultats nationaux, et qui s’explique en partie par la mobilisation des électeurs, notamment d’une partie de la jeunesse.

Certes ce scrutin est particulier, il permet aux électeurs d’envoyer sans frais des messages. Il témoigne néanmoins d’une longue et profonde recomposition du paysage politique moissagais. La gauche historique est morcelée, et présentement inaudible sur les sujets locaux. La droite dont le bilan municipal est de plus en plus vertement critiqué dans les rues de Moissac est de surcroît fissurée par de profondes divergences internes qui pourraient bien l’empêcher de concourir en tant que telle en 2020. A eux seuls, ni LREM, ni les Verts, ne sont capables de faire une majorité face au RN. L’extrême droite se sent donc sur un petit nuage. Elle surfe sur la situation locale, l’immigration, le chômage, les taxes et j’en passe pour consolider son socle électoral. Pour autant, elle aurait tort de croire qu’elle a d’ores et déjà partie gagnée. Il nous appartient, collectivement, d’en faire la démonstration.

 

Pour un rassemblement républicain et progressiste

Il faut travailler au rassemblement de toutes celles et tous ceux qui veulent faire gagner Moissac, républicains, et progressistes sincères, plus préoccupés par l’avenir de notre ville que par les querelles de chapelle ou les patriotismes de drapeaux. Il faut rassembler les bonnes volontés, les compétences, les énergies pour donner un avenir à notre ville, lui permettre de redresser la tête, de relever au sein de l’intercommunalité, « Terres des Confluences », les défis environnementaux, sociétaux, économiques de l’heure. Il faut par ces temps de grande déprime, de doute sur nos institutions, redonner espoir à nos concitoyens.

C’est possible ! C’est nécessaire !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.