La politique à la masse


A l’évidence, il y a dans notre beau pays de France des citoyens qui font bon marché des principes démocratiques. Dans le droit fil des émeutes en gilets jaunes, certains se croient autorisés, détenteurs auto-proclamés de la vérité, de casser des permanences, de menacer des élus de la nation pour les punir d’un vote, ou les obliger à en changer. Certes, le phénomène n’est pas nouveau, mais il prend de l’ampleur. Pire, il est maintenant revendiqué par des organisations ayant pignon sur rue, comme les Jeunes agriculteurs, dont il faut rappeler qu’ils bénéficient, à l’instar de toutes les organisations syndicales, de subventions publiques, pour exercer leur droit constitutionnel. Est-ce acceptable ? Il y a aussi ces partis d’opposition, comme les Insoumis, voire certains Républicains, qui feignent de condamner ces violences tout en les comprenant. On ne fait pas mieux dans la duplicité aveugle et dans l’irresponsabilité politique. A encourager de telles pratiques, ces élus creusent leur tombe car ils délégitiment leur fonction et le système qui va avec.

Au final, que cherchent-ils ? A empêcher le gouvernement d’agir ? A faire tomber Macron ? En démocratie, les élections, la prochaine présidentielle c’est dans trois ans, permettent au peuple de s’exprimer, de choisir qui le représentera. Et donc de changer éventuellement de dirigeants ! Minoritaires, groupusculaires, ces contestataires s’offrent à peu de frais un certificat d’insurrection. Ils ne risquent rien ou pas grand-chose, une nuit au poste tout au plus. Mais pour se concilier les bonnes grâces de l’opinion, ils espèrent la bavure, la bonne et sanglante bavure qui leur permettrait toute affaire tenante de dénoncer « l’état policier » ou encore plus risible « la dictature de macron » A cet égard, les réactions de certains à la mort par noyade d’un jeune homme de Nantes, mort qui fait l’objet de multiples enquêtes dont nous n’avons pas toutes les conclusions, frisent l’indécence.

Cette violence va aujourd’hui crescendo. Elle pose question sur le vivre ensemble, sur la difficulté grandissante de faire peuple, de faire nation. Elle atteste d’une perte de repères, d’un refus d’accepter les règles, entre autres celle qui fonde notre démocratie et qui veut que les minoritaires ne doivent pas imposer par la force leur point de vue à la majorité. Qui veut que dès lors que la règle est transgressée, que l’intimidation, le chantage, la violence sont convoquées, l’état peut faire usage de la force, à proportion bien entendu de la menace et du degré de conflictualité. Le risque n’est pas minime qu’une telle escalade ne dégénère gravement. N’a-t-on pas vu au plus fort du mouvement, des gilets jaunes demander que le président de la république soit pendu?

Les agressions, les attaques de permanence de députés ou d’élus ne doivent pas être tolérées. Depuis trop longtemps on s’est accommodé de ces actions dites « de désespoir » ce qui n’est après tout qu’un élément de langage parmi d’autres. Car rendu où nous en sommes, je pose une question : qui a lu dans son entier le traité, le fameux CETA ? Qui est capable à brûle pourpoint d’en indiquer les avantages et les inconvénients ? La viande aux hormones est interdite en France depuis belle lurette. Elle le restera ! Et notre agriculture qui est largement exportatrice devrait admettre que pour vendre aux autres, il faut aussi leur acheter. Cela s’appelle le commerce. Les paysans le savent, mais d’autres tentent de transformer les inquiétudes d’une profession en arme anti-macron, sous couvert de défense de l’environnement, du consommateur, des agriculteurs et j’en passe… Décidément le trumpisme qui jusqu’à plus ample informé n’est pas un progressisme, fait tâche d’huile, rassemblant derrière le même mouvement de menton et les tenants d’un capitalisme rapace et les anti-capitalistes orphelins du grand soir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.