Le Festival des Voix cherche sa voie


Le retour du maire après plusieurs semaines d’absence et une minute de silence à la mémoire de Jacques Chirac et de Jean Claude Giavarini, vice président de la communauté de commune, ancien maire de Castelmayran, ainsi s’ouvrit ce conseil municipal de septembre.

Il y fut question de garanties d’emprunts, en faveur de Promologis et Tarn et Garonne habitat, deux organismes qui doivent réhabiliter quelque 25 logements sociaux sur la commune. Mise en place au cours du dernier mandat de Jean Paul Nunzi, l ’OPAH, l’opération programmée d’amélioration de l’habitat continue. 7 nouveaux propriétaires du centre-ville, vont bénéficier des aides de la mairie pour des rénovations de façades, ou des améliorations thermiques. Une nouvelle OPAH a même été lancée dans le cadre de la rénovation urbaine. Voir Aide à l’habitat

La communauté de communes a décidé de regrouper en un seul organisme les trois syndicats qui distribuaient l’eau sur le territoire. Conséquence : un prix du m3 qui devrait diminuer légèrement pour certains usagers, une capacité d’investissement accrue – il faut rénover des centaines de kilomètres de réseau – et séparer le pluvial des eaux usées. L’usine de l’eau de Moissac, gérée par Véolia sera à l’avenir gérée par ce syndicat unique, le SMOC, (Syndicat mixte 0 confluences). L’objectif, selon J.P. Besiers, vice-président de la com-com, est de maîtriser et de gérer correctement la ressource en eau sur tout le territoire des Terres des Confluences.

Les moissagais, retour dans les murs de la ville, ont pu découvrir à l’occasion des journées du patrimoine, la nouvelle entrée du cloître. (voir ci dessous) Si les travaux de l’aile Saint Julien ne sont pas remis en question, les aménagements prévus sur le parking devant l’office du tourisme, vont faire l’objet d’une nouvelle étude des Bâtiments de France. Résultat, le chantier principal va coûter un peu moins cher, autour de 2 millions, une baisse de 565 000 euros. Mais, cette économie n’est que provisoire, on espère en effet que les architectes autorisent la suite des travaux : escaliers, office du tourisme et toilettes… Mais en attendant, les honoraires de ces messieurs dames ne baisseront pas, près de 650 000 euros, si rien de fâcheux ne nous guette au coin du cloître.

L’association MCV, Moissac culture vibrations, qui est en charge de la programmation des spectacles moissagais et du Festival des Voix, connaît une mauvaise saison. Elle a demandé et obtenu une subvention exceptionnelle de 35000 euros pour boucler le budget 2019. Avec le temps, l’équilibre des finances devient de plus en plus difficile à trouver. L’an dernier, avec un budget de 390000 euros, l’association avait dû faire face à un déficit de 83000 euros (en grande partie comblé par des aides exceptionnelles). Cette année, ambitions revues à la baisse, le festival accuse encore un déficit de 44000 euros pour un budget pourtant raboté à 259000 euros. « En cause « l’évolution défavorable du contexte local » selon la mairie. Il ne s’agit pas d’accabler MCV sur qui repose l’essentiel des propositions culturelles de Moissac. Et il faut saluer le travail des bénévoles et des responsables de cette association. Mais il est temps de se poser les questions qui dérangent, sur le concept, sur le périmètre, sur le calendrier… Chacun doit en être persuadé, la culture coûte cher, n’est pas forcément rentable, mais est un supplément d’âme nécessaire. Raison de plus pour être exigeant, pour ne pas craindre les remises en question, si l’on veut que dans un paysage culturel très concurrentiel, Moissac conserve son lustre de naguère.

Publicités

2 réflexions sur “Le Festival des Voix cherche sa voie

  1. Je peux conseiller deux modèles qui se développent pour répondre au mal-être des habitants et a la desertification medicale ou plus globalement appliquer les projets de santé publique.
    1) Voir avec l’ARS qui a le dossier de sante publique via le contrat local de santé 2) Contacter PSYCOM, directrice Aude Caria sur toutes les questions de santé mentale (se ref à son site), aussi les projets de maisons de santé (ARS et le reseau national des maisons de santé) pour lesqelles le processus de creation est éprouvé par leir experience sur le territoire national.
    Aussi, avoir les connaissances sur les inegalites sociales et territoriales de santé
    permettent de moindres erreurs d’implantation de maisons de santé pour l’accessibilité, le lien avec les services hospitaliers est à faire animation par le maire et adjoints concernés (santé, social, environnement, urbanisme, et mes institutions, les liberaux..)
    Bien des expériences nationales, régionales et l’etude des connaissances des besoins peuvent donner des réponses à court, moyen, long terme!! Bon travail et volonté politique

    J'aime

  2. Le maire justifie ce fiasco par le « contexte »….Gérard Vallès voit la faiblesse du concept, Muriel Vallette déplore le manque de « jauge appropriée » (lieu d’acceuil assez grand pour un concert rentable), beaucoup fustigent l’éclatement géographique, la programmation, etc….
    N’accusons pas MCV, mais où était le fonctionnaire responsable qui nous concocte un festival de moins en moins viable et qui présente autant de faiblesses?
    Le concept du gratuit a vécu, il faut se remettre en cause.
    Quant au bilan au bout de 5 ans de droite, désolé madame Valette, mais il est minable.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.