La valeur travail


Le chômage baisse régulièrement en France : 8,5% en aout, le plus faible depuis dix ans. C’est le résultat des mesures de soutien à l’économie décidée par le gouvernement. L’objectif de 7% que s’est fixé le Président de la République est crédible.

Les partenaires sociaux qui gèrent le chômage ne sont pas parvenus en février dernier à se mettre d’accord sur une réforme de l’assurance chômage. Le gouvernement a donc du reprendre la main. Depuis le 1° novembre de nouvelles règles d’indemnisation sont entrées en vigueur. Elles affichent la volonté de favoriser le retour à l’emploi dans un contexte de relative embellie économique.

Allocations.

Il faut désormais avoir travaillé six mois au cours des 24 derniers mois pour bénéficier de l’assurance chômage. Il faut également six mois pour pouvoir recharger ses droits. Les indemnités pour les salaires supérieurs à 4500 euros sont dégressives à partir du 7°mois. En avril 2020, le calcul des indemnisations sera basé sur le revenu mensuel du travail.

Nouveaux droits.

Dès 5 ans d’ancienneté dans la même entreprise, un salarié pourra être indemnisé en cas de démission. Les travailleurs indépendants peuvent désormais bénéficier de l’assurance chômage sans cotisation supplémentaire.

Accompagnement

Pôle emploi lance en janvier un nouveau dispositif d’accompagnement des salariés, et des entreprises pour les aider à recruter.

Un système de bonus-malus sera mis en place pour dissuader ces mêmes entreprises de recourir aux CDD ou à l’intérim.

En Tarn et Garonne

Le chômage, avec 9,9% de la population active est plus élevé en Tarn et Garonne qu’en France. Et pourtant nombre d’entrepreneurs se plaignent de ne pas trouver les salariés dont ils ont besoin. Dans le BTP, certains ont même dû renoncer à des marchés, faute de main d’œuvre. Où est donc le problème ? Pourquoi une telle distorsion entre l’offre et la demande ? Questions de formation ? De disponibilité ? de pénibilité ? De salaire ? La situation est particulièrement criante dans l’agriculture, où les Bulgares assurent l’essentiel des tâches. On a vu aussi des Afghans et des Iraniens arriver en renfort. L’emploi saisonnier est devenu l’apanage des étrangers qui majoritairement s’installent alternant CDD et chômage. Cette immigration familiale est disponible à demeure, mais son mode de vie, ses comportements dérangent une partie grandissante de la population. Une certaine schizophrénie s’est ainsi emparée des zones arboricoles qui le matin font leur marché en Europe de l’est et le soir dénoncent l’immigration massive. La traduction politique de ce phénomène porte un nom : RN ! Mais ce parti n’est pas à une contradiction, à un mensonge près. C’est même son fonds de commerce politique.

 

 

2 réflexions sur “La valeur travail

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.