Hôpital: l’heure de la mobilisation


Signez la pétition du Comité de défense en cliquant ICI

 

Si les directeurs réunis de l’ARS (agence régionale de la santé) de l’hôpital de Moissac, et de l’hôpital de Montauban n’ont pas compris le message, c’est qu’ils sont aveugles. Près de 600 moissagais, réunis dans la salle Confluence ont dit leur attachement au CHIC, le centre hospitalier intercommunal. Ils l’ont dit presque silencieusement, avec une détermination palpable et attentive, opinant aux propos des différents orateurs qui toutes et tous ont demandé le maintien de la chirurgie digestive et par voie de conséquence le recrutement d’un chirurgien. La demande n’est pas exorbitante, le poste existe et attend d’être pourvu.

Ce lundi soir, les élus, les syndicalistes de l’hôpital ont fait le procès du GHT (groupement hospitalier de territoire), une structure censée créer des synergies entre les deux entités de Moissac et Montauban, et qui chez nous, dans ce bassin de population de 80000 personnes, n’a rien organisé, sinon l’affaiblissement de notre hôpital, sa lente déréliction. Créés en 2016, les GHT, il y en a 14 en Occitanie, fonctionnent plutôt correctement, sauf ici en Tarn et Garonne. C’est à se demander si nous ne sommes pas victimes d’une sorte de malédiction, voire d’acharnement. Déjà en 2015 l’alerte avait été chaude et la mobilisation de tous, personnels, population et élus, avait permis de sauver l’orthopédie et donc une bonne part de l’activité de l’hôpital.

Il y a eu très peu de questions dans la salle, dont l’inquiétude muette, a, et cela était clair, donné mission aux élus de trouver une solution, d’organiser la riposte, y compris en occupant l’ARS à Toulouse. Il ne faut pas attendre, c’est sûr!. La situation financière de l’hôpital se dégrade, pour partie en raison d’une notable baisse d’activité. Il est vrai que la T2A, la tarification à l’acte a mis les hôpitaux dans l’obligation de faire du chiffre. Pour Moissac, c’est encore pire. Faute de chirurgien viscéral à demeure, faute de pouvoir compter sur les chirurgiens montalbanais qui semblent prendre les choses avec grand détachement, le service chirurgie viscérale voit son chiffre d’affaire baisser dangereusement et entraîner dans sa dégringolade d’ autres services.

Une nouvelle réunion publique aura lieu la semaine prochaine à Castelsarrasin pour affirmer, s’il en était besoin, l’intérêt territorial de ce CHIC. Si malgré cela,  l’ARS ne prend pas ses responsabilités, nous devrons, tous ensemble, la forcer à réagir. C’est pourquoi, il faut maintenir, amplifier encore la mobilisation de la population tout en se préparant au bras de fer. Nous ne céderons rien!

A la tribune, JP Nunzi président du Comité de défense, Jean Philippe Besiers et JM Henryot, les maires de Castelsarrasin et de Moissac, Bernard Garguy, président de la Communauté de communes, le sénateur F. Bonhomme et les représentantes des personnels de l’hôpital.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.