Moissac naturellement: et St Benoît?


Il suffit de passer le pont dit la chanson. Mais le Napoléon qui a relié ce faubourg au coeur de ville est à la fois un trait d’union et le signe patent qu’à Saint Benoit on est sur l’autre rive. Si loin si proche. C’est un peu ce que disent les habitants de ce quartier qui affiche avec une certaine fierté sa vie associative, culturelle avec l’ancienne église comme pôle de rencontre. Michel Beugin et Béatrice Eyraud, les locaux de l’étape, l’ont fort bien expliqué. Ici, on ne se plaint pas beaucoup, on regrette pourtant la disparition des commerces, le boulanger, les restaurants et on s’interroge sur la possibilité d’en faire revenir. La municipalité peut certes lancer des appels d’offres, soutenir l’initiative privée, c’est ce que nous ferons, mais elle ne peut se substituer aux professionnels concernés. Si aujourd’hui ce sont les vocations qui manquent le plus, il faut aussi que les consommateurs, nous tous, fassions le bon choix, entre petit commerce et grandes surfaces.

L’Ile du Bidounet est la fierté de Saint Benoit. Et son désespoir aussi de n’y voir que peu de Moissagais. Il vrai que le lieu n’est pas bien signalé, et ne semble guère charmant au premier abord. Il mérite mieux: un aménagement de l’esplanade à l’entrée du camping, des cheminements, un sentier de découverte pour profiter de l’exceptionnel point de vue sur la ville, sans oublier l’ile de Beaucaire du nom des anciens propriétaires du Moulin qui est aujourd’hui une réserve Natura 2000. Pourquoi ne pas imaginer, au moins en haute saison, une navette fluviale, qui relierait le camping à l’allée des Justes?

Saint Benoit est un quartier tranquille, à peine réveillé par les aboiements nocturnes de quelques chiens errants, mais c’est aussi un quartier qui insiste sur le mauvais état des chaussées, des trottoirs pour qui emprunte à pied le pont. Les habitants de Saint Benoit ont regretté que la communication municipale ne mette pas assez en valeur ce quartier et sa vie de »village ». Nous ferons en sorte que cela soit réparé, nous lancerons là comme ailleurs dans les autres quartiers de la périphérie, des opérations de requalification urbaine, en aménageant l’espace public afin que chacun s’y sente chez lui et en construisant des aires de jeux pour les plus jeunes.

On a bien sûr parlé d’emploi, et donc de l’Ecopôle, de santé et donc de l’hôpital, et d’internet et donc de la fibre optique qui à saint Benoît semble se faire attendre. Mais Saint Benoit a la persévérance des bâtisseurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.