Moissac naturellement: et le Centre Culturel?


C’était notre dernière réunion de quartier avant le 1° tour de la municipale. Le Centre culturel, à deux pas du cœur de ville.  Ici, les habitants bénéficient de la proximité des services publics, des équipements culturels et sportifs, sans avoir forcément les tracas de l’hyper-centre. Du coup, les résidents aspirent à la tranquillité, à un mode de vie qui ne les dérangent pas au quotidien. Et c’est là que le bât blesse. Comment se garer sans peine quand arrivent tous les matins des dizaines de véhicules qui cherchent un emplacement autour de la maison de l’emploi ou proches du Centre culturel ? Ce vénérable édifice qui accueille nombre d’associations et d’activités artistiques est victime de son succès. Il crée des embarras dans le quartier. Le parking de la maison de l’emploi est jugé trop petit et donc ça râle chez certains résidents qui regrettent le temps d’avant, qui déplorent aussi l’absence de la police municipale. Ce n’est pas une surprise, partout, dans tous les quartiers périphériques, les habitants s’estiment délaissés, livrés à eux mêmes face aux petits problèmes du quotidien.

Bien sûr pour les voitures, ils ont des idées, libérer de l’espace en démolissant par exemple un hangar qui selon eux ne sert plus à grand-chose, la bâtisse Chauderon . Mais au même moment, d’autres se plaignent des difficultés qu’ils rencontrent pour accéder aux équipements sportifs, aux gymnases qu’occupent presque en permanence les clubs et les scolaires. Les scolaires qui sont de plus en plus en plus nombreux. Entre cette demande grandissante et celle des habitants, les installations actuelles, le COSEC entre autres, ne suffisent plus. Et c’est là que l’option Chauderon refait surface. Pourquoi ne pas y créer un autre gymnase. L’option étudiée en son temps par Gérard Choukoud paraît séduisante, même si elle risque de provoquer de nouveaux petits tracas de stationnement.

Jorge Calatayud qui connaît bien le quartier a lancé le débat autour du devenir de l’ancien tribunal. A l’évidence, les Moissagais y sont attachés. Mais le remettre en état coûterait cher, très cher et surtout demeure une question : pour en faire quoi ?  Nous lancerons un appel à projets en direction des entrepreneurs privés, en l’intégrant dans la démarche Ecopôle.  Nous rechercherons en parallèle des services publics en mal de locaux. Nous sommes déterminés à trouver une destination à cet édifice qui est partie intégrante du patrimoine moissagais.

Dans ce quartier tranquille, loin de l’agitation du cœur historique, les Moissagais aspirent à plus de considération et surtout à une utilisation de l’espace public qui ne les pénalise pas. Nous rediscuterons avec eux pour trouver les bons compromis. Nous voulons que les quartiers soient pleinement associés au devenir de notre ville.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.